Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Federer victime à son tour de la nouvelle génération




Federer victime à son tour de la nouvelle génération
Après Novak Djokovic, le tenant du titre Roger Federer a été éliminé prématurément, en 8e de finale, jeudi du Masters 1000 de Madrid, victime du Japonais Kei Nishikori, membre d’une jeune génération qui commence à pointer le bout du nez.
Une première secousse sismique avait frappé le tournoi lundi quand le N.1 mondial Novak Djokovic avait été sorti par le Bulgare Grigor Dimitrov (N.28), qui aura 22 ans la semaine prochaine et est depuis longtemps présenté comme une future superstar.
La réplique a eu lieu jeudi avec l’élimination de Federer (N.2), battu 6-4, 1-6, 6-2 par un joueur à peine plus âgé. Nishikori, 16e mondial, a 23 ans et il a signé là l’une des plus belles victoires de sa carrière.
En 2011, il avait été l’un des quatre seuls joueurs à battre Djokovic lors de son exceptionnelle saison. Le Japonais s’était aussi fait remarquer en atteignant les quarts de finale à l’Open d’Australie en 2012.
Federer n’a pas réussi à trouver son rythme. Il faisait son retour à la compétition à Madrid, après une pause de sept semaines pour soigner son dos depuis son élimination en quart de finale à Indian Wells.
“Je suis globalement très déçu de la manière dont j’ai joué, a-t-il avoué. Je ne suis même pas sûr que Kei ait eu besoin de jouer à son meilleur niveau aujourd’hui, ce qui est encore plus décevant.”
Federer n’avait plus été éliminé aussi tôt dans un tournoi depuis Miami en 2012. Ce revers confirme ses difficultés cette saison. Il est le seul membre du Top 10 avec Tomas Berdych à ne pas encore avoir remporté le moindre tournoi. Il n’a joué aucune finale en cinq épreuves.
Le Suisse va même abandonner lundi sa place de N.2 au Britannique Andy Murray. Il va devoir vite se reprendre s’il ne veut pas être éliminé du Masters en fin de saison, une compétition qu’il a toujours disputée depuis 2002.
L’élimination de Federer ouvre un peu plus la porte à Rafael Nadal. Le N.5 mondial n’a éprouvé aucun mal à disposer (6-2, 6-3) du Russe Mikhail Youzhny (N.31).
L’Espagnol gardait un mauvais souvenir de sa dernière apparition en 8e de finale à Madrid. C’est à ce stade de la compétition qu’il avait été sorti l’an passé par son compatriote Fernando Verdasco, dans des circonstances qui avaient prêté à la polémique. A l’issue de ce match, Nadal avait menacé de ne pas revenir à Madrid si la terre battue bleue qui recouvrait alors les courts madrilènes, unanimement jugée glissante et dangereuse par les joueurs, n’était pas changée à l’avenir.
Le tournoi est revenu cette année au traditionnel ocre et Nadal se porte bien mieux. Il n’a laissé aucune chance au Russe, même si un bref instant de déconcentration lui a coûté un jeu de service au second set.
La logique a fait son retour dans le tableau féminin, qui a déjà perdu six membres du Top 10. La N.1 mondiale et tenante du titre Serena Williams, et la N.2 Maria Sharapova ont facilement poursuivi leur route.x

Libé
Samedi 11 Mai 2013

Lu 136 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs