Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Favoriser une meilleure compréhension des besoins en matière de services climatologiques

L’importance des informations et des services climatologiques pour la prise de décision exposée lors d’une rencontre internationale à Casablanca




“Sensibiliser les participants à l’importance que revêtent les données et les informations sur le climat en vue de détecter, surveiller, comprendre et prévoir le changement climatique, de définir les mesures qui devront être prises et de parvenir à des décisions dans ce domaine», tel a été l’objectif majeur de la Direction de la météorologie nationale (DMN) en organisant une conférence internationale récemment à Casablanca.
Chercheurs, responsables et experts en environnement se sont ainsi succédé pour mettre en exergue l’importance des informations et des services climatologiques pour la prise de décision dans le contexte du changement climatique.
« Les informations météorologiques et les données climatiques jouent un rôle très important et incontournable dans la diminution des risques climatiques», c’est, en effet, le leitmotiv de tous les participants qui ont aussi tenu à souligner que la mise en place de politiques publiques visant la réduction de ces risques est tributaire du renforcement des capacités scientifiques, de l’encouragement de la recherche scientifique et de l’harmonisation des systèmes d'information.
C’est dans ce cadre qu’ils ont ainsi lancé un appel afin de renforcer les capacités scientifiques et d’encourager la recherche académique pour faire face aux défis du futur, mettant l’accent sur l’échange d’expériences entre les experts dans ce domaine.
A cette occasion, le directeur de la Météorologie nationale, Abdellah Nassif, a insisté pour faire savoir que la DMN ne ménage aucun effort pour satisfaire les besoins des usagers, partenaires et décideurs dans l’objectif de leur permettre de mettre en place les stratégies et décisions appropriées afin de minimiser les impacts négatifs du changement et de la variabilité climatique sur les différents secteurs socioéconomiques du pays.
A cet égard, il a rappelé que la DMN a pour principales missions de mener des activités relatives aux informations et prévisions météorologiques et climatologiques, d’effectuer des études et recherches atmosphériques, de météorologie et de climatologie théoriques, expérimentales et appliquées et de participer à la préparation des accords internationaux dans les domaines de la météorologie et la climatologie.
De son côté, Filipe Lúcio, chef du Bureau du cadre mondial pour les services climatologiques, n’a pas manqué de dévoiler que les données climatiques constituent de nouveaux services qui ouvrent des horizons dans la planification, la mise en place de plans préventifs et la gestion des ressources naturelles.
Pour sa part, Fatima Driouech, responsable à la DMN, a indiqué que les observations relevées depuis plus d’un siècle et demi, témoignent d’un réchauffement exceptionnel sur terre et en mer accompagné d’une fonte des masses de glace et de différents changements des caractéristiques climatiques à différentes échelles.
Et de faire remarquer, au passage, que dans l’hémisphère Nord, la période 1983-2012 a été la plus chaude depuis 1400 années, notant que 2015 a été l’année la plus chaude jamais enregistrée.
De même, elle a expliqué que le niveau moyen des mers ne cesse de s’accroître et que cette augmentation constitue une rupture par rapport à un niveau des mers globalement stable au cours des 3000 ans précédents. Et d’ajouter que les changements de climat observés et ceux projetés pour le futur concernent à la fois les aspects moyens et extrêmes: vagues de chaleur, fortes précipitations, sécheresses…, mettant en relief que ces changements engendreront des impacts négatifs qu’il faudra réduire au maximum pour protéger les hommes, les écosystèmes et l’ensemble des secteurs socioéconomiques.
Mme Driouech a, ainsi, conclu que tous les secteurs ont de plus en plus besoin de renforcer leur résilience face aux aléas climatiques et de tirer un profit maximal des conditions favorables à chaque fois qu’elles  se présentent.
En outre, cette rencontre qui s’est tenue à l’initiative de la DMN en collaboration avec l’Organisation mondiale de la météorologie (OMM) et le Cadre mondial des services climatologiques, a été marquée par la participation d’un large éventail de partenaires de différents secteurs économiques du Maroc et de la région arabe, ainsi que d’experts nationaux et internationaux en matière de changements climatiques.

Meyssoune Belmaza
Jeudi 6 Octobre 2016

Lu 611 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs