Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fausse alerte à la bombe à la gare d'Oslo




Découverte d’une cache d’explosifs et ouverture d’une enquête en Pologne

Fausse alerte à la bombe à la gare d'Oslo
Une partie de la gare centrale d''''Oslo a été évacuée mercredi matin en raison d''''une valise abandonnée dans un bus, mais l''''alerte a été levée après l''''inspection du bagage suspect, a annoncé la police norvégienne.
"Nous n''''avons rien trouvé qui intéresse la police", a déclaré un responsable de la police, Tore Barstad.
La partie sud de la gare a été bouclée pendant plus de deux heures et les services de trains et de bus suspendus après que le conducteur d''''un bus à destination de l''''aéroport a signalé qu''''un homme avait abandonné un bagage à main dans son véhicule.
"Un homme à l''''attitude suspecte est parti en courant (...) en laissant sa valise dans le bus", a raconté le conducteur, Jack Vaadahl, décrivant un homme d''''environ 1,85 m à l''''air nerveux.
Un journaliste de Reuters a vu de nombreux véhicules de police et de pompiers autour de la gare. Toute la partie sud du complexe, proche de l''''hôtel Thon Hotel Opera, était interdite au public.
"Sur ordre de la police, personne n''''est autorisé à entrer dans la gare", a déclaré un responsable de l''''agence ferroviaire NSB. "Tous les trains et bus ont été annulés jusqu''''à nouvel ordre."
La police norvégienne a ajouté à la confusion en annonçant être à la recherche d''''un homme "dangereux", qu''''elle a dans un premier temps lié à Anders Behring Breivik, l''''auteur de l''''attentat d''''Oslo et de la tuerie d''''Utoya, avant de revenir sur ses propos.
"Cela n''''a rien à voir avec l''''affaire de vendredi", a dit un porte-parole de la police à Reuters. "Cette information a été transmise par erreur. C''''est une opération de police de routine."
La police a précisé qu''''elle tenait à arrêter le suspect, libéré lundi de prison, parce qu''''il souffre de troubles psychologiques, et non parce qu''''il est lié à Breivik, qui a tué 76 personnes vendredi dernier.
Breivik, qui a reconnu la double attaque, a déclaré appartenir à une organisation qui comporterait "deux autres cellules". La police norvégienne dit cependant penser qu''''il a agi seul.
La police norvégienne a découvert et neutralisé mardi soir des explosifs dans une ferme louée par Anders Behring Breivi.
La destruction contrôlée des explosifs s''''est déroulée sans incident, a précisé Trine Dyngeland, procureur de la police. Elle n''''a pas indiqué la quantité d''''explosifs découverts.
Les enquêteurs estiment que Breivik a utilisé principalement des engrais pour fabriquer la bombe qui a entraîné la mort de huit personnes vendredi après-midi dans le centre d''''Oslo, au pied des bureaux du Premier ministre. Il s''''en était procuré récemment en se faisant passer pour un agriculteur.
Anders Behring Breivik a loué une ferme il y a quelques mois dans la région de Rena, à 160 km au nord d''''Oslo.
Par ailleurs, les autorités en Pologne ont annoncé mardi l''''ouverture d''''une enquête sur un vendeur de produits chimiques qui a reconnu avoir fourni des substances utilisées par Anders Breivik.
L''''homme risque jusqu''''à huit ans de prison pour "possession... et commerce non autorisés de substances potentiellement dangereuses pour la vie et la santé", précise l''''Agence de sécurité intérieure polonaise dans un communiqué publié mardi.
Pawel Bialek, chef adjoint de l''''Agence, a déclaré lundi qu''''Anders Breivik avait acheté des substances chimiques à un vendeur en ligne en Pologne. M. Bialek a toutefois précisé que "les transactions qui ont eu lieu en Pologne étaient d''''une nature marginale" et que les produits chimiques qu''''il a achetés étaient "sans importance primordiale" dans la fabrication de la bombe qui a explosé vendredi dans le quartier des ministères à Oslo.
Lukasz Mikus, propriétaire de la société en ligne Keten Chemicals, basée à Wroclaw (sud-ouest de la Pologne), a confirmé mardi à l''''Associated Press avoir fourni des substances chimiques à Breivik, mais précise que le Norvégien, avec qui il a eu des échanges par courrier électronique, lui est apparu comme un homme d''''affaires normal.
M. Mikus a déclaré que des membres de la lutte antiterroriste avaient perquisitionné à son domicile et dans ses bureaux dimanche, confisquant ses ordinateurs. Il a confirmé qu''''une enquête avait été ouverte pour déterminer s''''il avait enfreint la loi. Il a exprimé son écœurement à propos des attaques en Norvège et a assuré n''''avoir jamais eu le moindre soupçon sur Breivik. C''''"était seulement mon client mais à cause de cela j''''ai de gros problèmes", a-t-il dit par téléphone à l''''AP. "C''''est horrible pour moi."
Breivik lui avait commandé au moins 50 kilos de poudre d''''aluminium il y a environ six mois, explique M. Mikus, qui pensait avoir affaire à un cadre commercial d''''une société norvégienne.
C''''était une "commande importante", mais il n''''y avait rien de suspect dans cet achat, la poudre d''''aluminium étant utilisée dans une large gamme de produits (vernis à ongle, peinture pour voiture, ciment...), a-t-il précisé.
"C''''était un client absolument normal qui posait des questions normales. Il n''''y avait rien d''''étrange dans ses courriels", a-t-il assuré. Il a ajouté n''''avoir jamais rencontré Breivik et ne lui avoir jamais parlé par téléphone. L''''Agence de sécurité intérieure a déclaré avoir ouvert l''''enquête après avoir été contactée par les services spéciaux norvégiens. Les autorités polonaises ont précisé que l''''enquête visait à déterminer si l''''achat de produits chimiques en Pologne par Anders Breivik s''''était passé de manière illégale.

Reuters et AP
Mercredi 27 Juillet 2011

Lu 537 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs