Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fatna, héroïne malgré elle des défaillances des sapeurs-pompiers




Fatna, héroïne malgré elle des défaillances des sapeurs-pompiers
L’affaire a fait grand bruit à Larache. Une femme sans âge et agonisante  au milieu de détritus aurait  été livrée aux rats,  parce que la  Protection civile aurait refusé de la prendre en charge et de lui prêter secours. La photo de Fatna, cette vieille femme, a fait le tour des sites, suscitant indignation et colère. Après le scandale du suicide d’Amina Filali, cette ville du Nord laisserait aujourd’hui mourir ses démunis. Héroïne malgré elle d’une version  revisitée des Misérables, Fatna a été en fait  admise à l’hôpital Lalla Meriem de Larache, le jour même de son malaise. Victime d’une chute due à un malaise, Fatna a été aussi victime d’une instrumentalisation tout aussi indigne.
Tout a commencé lundi 18 février, au quartier de la Kasbah de Larache. Fatna y loue une minuscule et insalubre chambre, à Hay Sbaïhi. La vieille femme est seule et  vit de la générosité de ses voisins tout aussi démunis.  La journée, elle erre dans les rues de la ville, la mendicité lui permet de payer le loyer de son cagibi, 200 dirhams par mois.
Dans la matinée de ce 18 février, elle a un malaise et fait une chute dans sa petite chambre où s’amoncellent  les détritus. Ses voisins alertent la Protection civile. « Ils sont effectivement venus sur les lieux mais ont refusé de la prendre », témoigne une habitante de Hay Sbaïhi. Toute la journée de lundi, Fatna est à moitié consciente. Elle a une bosse sur la tête et se sent de plus en plus mal. En début de soirée, des jeunes de la Kasbah, proches du Mouvement du 20 février, font entendre leurs voix et crient au scandale. Une femme se meurt et cela ne semble émouvoir personne, scandent-ils avant de filmer Fatna, malade et de mettre en ligne les images.  Ce n’est qu’aux environs de 22 heures que la Protection civile revient sur les lieux pour la  transporter à l’hôpital. « Il a fallu attendre les instructions du caïd et elles ont visiblement tardé », croit savoir un habitant de la Kasbah.
Il a fallu aussi et surtout une manifestation de  jeunes locaux affidés au Mouvement du 20 février –un mouvement qui s’apprêtait alors à fêter son deuxième anniversaire dans la plus grande indifférence- pour que Fatna soit secourue.  « Le Mouvement du 20 février de Larache doit une fière chandelle à la Protection civile qui lui a offert son quart d’heure de gloire», ironise cet acteur associatif de la ville.
C’est tard dans la nuit du lundi 18 février que Fatna a été admise à l’hôpital Lalla Meriem de Larache. « Cette patiente a eu un malaise dû à une hypertension, d’où sa chute qui est sans gravité », explique une source de cet hôpital avant de lâcher : «Tout cela aurait pu être très vite réglé si la Protection civile avait fait son boulot ».
A l’évidence, il y a défaillance grave de la Protection civile. A Larache, la non-assistance à personne en danger est pointée.  Les questions fusent. « A l’heure du principe de reddition des comptes, le ministère de l’Intérieur dont relève  la Protection civile demandera-t-il des explications à ce corps ? », se demande ce président d’association. L’article 36 du décret du 15 décembre 1997 relatif aux attributions et à l’organisation du ministère de l’Intérieur fixe la mission de la direction de la Protection civile qui est chargée, en plus de la gestion des catastrophes, de « la protection et la défense de la population et des biens en toutes circonstances ».
Aujourd’hui, Fatna  dont le cas est étroitement suivi par une association dédiée à la culture et au développement durable, s’apprête à quitter l’hôpital de la ville, et ce  après avoir reçu les soins nécessaires. Ceux et celles de cette association se mobilisent  pour que cette vieille femme sans famille puisse vivre au sein de la maison des personnes âgées de la ville.

Narjis Rerhaye
Mardi 26 Février 2013

Lu 774 fois


1.Posté par le marocain le 26/02/2013 13:21
C'est mlheureurx quaunt on voit des millions de dirhams épenser pour secourir la population ,ne sont pas employés à cette mission humaintaire.
Donc il y a une résponsabilité des Autorités Locales de la ville de Larache que les ONG doivent poursuivrent devant la Jusice,pour refus de secourir une personne en danger de mort,qui vit dans des conditions aussi affreuses que lamentables,refus d'admettre une vieille personne dans un foyer pour personne agée,et sans moyen de vivre.
Faut il créer sa collère contre notre Ministère de l'Intérieur pour ce manque de secours à des personnes démunies totalement de moyens de vivre?
Pourquoi donc dépense t'on tant d'argent alors que des Marocains,et Marocaines vivet dans des conditios affreuses?
Je demande aux ONG locales de déposer une plainte contre les responsables de la Province de Larache pour non assistance à personne en danger de morts(de la faim,du froid,du manque de moyen)
A publier SVp

2.Posté par Magid le 27/02/2013 03:09
Quel merveilleux caîde que la ville de Larrache a la chance d'avoir, il s'est décidé a décrocher le téléfone si lourd pour appeler la protection civil afin qu'elle vienne en aide à cette pauvre vieille femme. En arrivant sur les lieux , La protection civile a vu qu'il n'y aurait personne pour lui donner un bakchiche et a décidé de faire demi tour. Quels braves fonctionnaires qui accomplissent leurs missions avec dévouement. Quels braves musulmans qui viennent en aide à leur prochain dans le besoin.

3.Posté par Tictac le 03/03/2013 10:41 (depuis mobile)
c'est une affaire de l'autorité local caïd et L'assistance sociale et la commune

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs