Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fatine Hilal Bik : une touche-à-tout




Fatine Hilal Bik : une touche-à-tout
Fatine Hilal Bik est une des révélations de "2M" qui, après avoir tenté sa chance dans la chanson, s'est tournée vers l'animation et présentait, il y a quelque temps, la soirée "Al Khalidate". Entre-temps et parallèlement, elle tente d'être présente dans les grands rendez-vous et festivals pour confirmer son talent au niveau du chant, du cinéma et de la télévision.
C'est ainsi que Fatine Hilal Bik a participé à la série télévisée "Karima" et qu'elle s'apprête à jouer dans un nouveau film de Hassan Benjelloun.
Ce n'est pas tout, puisque Fatine verse aussi dans la diplomatie parallèle et à ce titre, elle s'apprête à effectuer une tournée en Amérique du Sud pour défendre l'intégrité territoriale du Royaume et montrer le rôle de la femme marocaine et les avancées qu'elle a pu réaliser ces dernières années.
Pour autant, elle ne délaisse pas la chanson et a même des projets. "Je travaille actuellement sur une chanson intitulée "Kanebghik" qui sera aussi tournée en clip. Elle est écrite par Mohamed Hssain et composée par Abdelfattah Nekkadi. Il y a aussi une autre chanson écrite par Chatoui et une nouvelle répartition d'une chanson folklorique en plus d'une chanson amazighe avec Damou sans oublier un projet artistique avec le célèbre luthiste Nacer Chemma", a-t-elle indiqué.
Concernant sa participation à "Karima", où elle a également pris part à la production, elle ne nie pas l’échec de la série. "J'ai dû mettre mes propres costumes et loger dans un hôtel à mes frais. Ce qui est positif, c'est que j'ai pu faire la connaissance d'acteurs arabes  tels que Brahim Harbi, Akif Najm et le réalisateur Iyad Khouzouz", a-t-elle expliqué.
Par ailleurs, elle devait chanter dans cette série mais le réalisateur a jugé que ce n'était nécessaire.
Et à la question de savoir qui était derrière sa participation, elle répond que c'est grâce à Abdesslam Khalloufi.
Khalloufi est un producteur connu à "2M" et à ce titre, il produit des soirées comme "Al Khalidate" et "Chada al alhane" .
Elle a cependant une dent contre les organisateurs de festivals au Maroc parce qu'ils l'ignorent totalement.
"Oui, j'en veux aux organisateurs qui ne connaissent pas la valeur des artistes marocains alors que sous d’autres cieux ils sont bien considérés. D'ailleurs, j'ai participé récemment au Festival de Jarach en Jordanie", a-t-elle précisé.
Parmi ces domaines, Fatine tente de se faire une place et de se forger un nom. Ce qui n'est pas toujours facile, car il y a risque d'éparpillement de son énergie.
Fatine s'était illustrée en tant que chanteuse. Elle devrait s'en contenter pour le moment au moins jusqu'à ce qu'elle soit connue et reconnue en tant que telle. Le reste pourrait venir après. A force de la voir partout, on finira par ne plus faire attention au point de rester une belle inconnue.  

Libé
Samedi 19 Novembre 2011

Lu 1075 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs