Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fathallah Oualalou s’entretient avec les représentants de la société civile : Le social est indissociable de la gestion de la ville




C’est une conviction pour Fathallah Oualaou : «La société civile est un maillon essentiel à ne pas négliger à chaque opération de planification pour l’avenir». Le maire de Rabat est davantage préoccupé par la mise en application de sa vision relative à l’intégration de la société civile dans la gestion de la ville. Pour lui, «l’accompagnement social en vue d’une meilleure intégration des citoyens dans la ville est un engagement majeur de la mairie». D’où la participation du maire au Ftour-débat organisé vendredi dernier à Rabat. L’objectif est d’exposer aux responsables des différentes associations locales la récente préoccupation de la mairie qui s’inscrit en partie dans la nouvelle charte de la bonne gouvernance de la ville, à savoir l’intégration et l’implication immédiate de la société civile dans la gestion de la ville. «Un défi qui exige la motivation et l’engagement de tous les acteurs sociaux dans le processus de développement de la ville. Chacun a son rôle à jouer dans cette noble mission», a souligné le maire aux associatifs participants qu’il a invités à «être plus créatifs dans leurs futurs projets dans le sens global de la politique du développement local et régional de la ville et surtout plus vigilants quant aux besoins et attentes des citoyens qu’il faudrait également traduire en projets concrets pour le bien de tous». Et ce sur tous les plans, notamment  sociaux, culturels et sportifs. «La participation de la société civile dans le développement économique et dans la lutte contre l’informel et l’anarchie qui nuisent à l’économie de la ville et à sa stabilité socioéconomique est de mise». En un mot : «L’enjeu est d’une importance primordiale. L’avenir de notre ville et du pays en dépend», a pensé, entre autres, Oulalou.
A ce Ftour-débat, organisé à Dar Lamrini au centre ville-de Rabat, un lieu qui a sa signification historique et qui témoigne de l’engagement de la société civile dans la lutte pour l’indépendance du pays, les associatifs participants ont, par ailleurs, présenté leur opinion sur ce nouveau challenge dont le maire veut faire son nouveau cheval de bataille dans la gestion de la ville. Ainsi, les associatifs ont présenté à Oualalou, dans des discussions individuelles, les contraintes qui entravent leurs actions ainsi que certaines revendications contre certains abus dont ils sont victimes de la part de certains acteurs et responsables locaux. «Le maire nous a promis son soutien et nous a invités à travailler à partir de ce jour dans la transparence totale dans le cadre d’une collaboration directe avec lui, sans intermédiaires. Il nous a même encouragés à réfléchir à des projets sociaux parallèles aux grands chantiers de la ville», a soutenu un associatif. Selon lui, «le moment est propice pour intégrer pleinement la gestion de la ville en formulant les besoins et les attentes des citoyens dans des projets sociaux». C’est d’ailleurs l’ambition du maire qui, à l’instar des grandes capitales du monde, s’ouvre sur la société civile qu’il intègre dans la gestion de Rabat. 
Rappelons qu’une division, consacrée au développement social, culturel et sportif, a été inscrite dans l’organigramme de la municipalité de Rabat. Elle compte 5 services dont un chargé du «social».Selon une fiche de présentation de la mairie de Rabat, «c’est l’arrondissement qui est appelé en raison de sa mission de gestion de proximité, à jouer un rôle de tout premier plan en la matière, en encourageant le mouvement associatif et en initiant des projets de développement participatif. Plus largement, il est un acteur de premier plan dans la mobilisation sociale (article 101)». Surtout que «le tissu associatif s’est considérablement étoffé depuis une vingtaine d’années dans l’ensemble des villes du Royaume, en particulier à Rabat et le reste de l’agglomération», a conclu la présentation.

Rida ADDAM
Lundi 22 Août 2011

Lu 192 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs