Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fathallah Oualalou au cours d’un point de presse à Rabat : “Le pays a besoin d’un parti fort et crédible”




Fathallah Oualalou au cours d’un point de presse à Rabat : “Le pays a besoin d’un parti fort et crédible”
«Pourquoi je présente ma candidature ? ». La réponse constitue le fil conducteur de la présentation faite par Fathallah Oualalou, actuel Premier secrétaire adjoint de l’Union socialiste des forces populaires, de son programme de candidature au poste de Premier secrétaire du parti. D’emblée, il assure qu’il n’a jamais eu une ambition personnelle. « La seule ambition qui m’anime en ce moment crucial est de pouvoir contribuer aux côtés des militants et des militantes à la relance de notre parti et de le sortir de l’impasse où il se trouve depuis près d’une décennie », a-t-il souligné.
Rehausser l’image de l’USFP, lui faire reconquérir sa position de leader de l’opposition afin qu’il puisse tirer la locomotive du progrès, des défis, certes difficiles, mais pas impossibles à relever. Pour ce, « il faut unifier tous les Ittihadis. Ce ne sont pas seulement les sympathisants et militants de l’USFP qui ont besoin d’un parti rénové, mais c’est tout le pays qui a besoin d’un parti fort et crédible au service d’un projet  politique national progressiste et moderniste », comme l’a expliqué M. Oualalou avant d’ajouter : « Les militants ont tous une valeur ajoutée et nous avons tous besoin les uns des autres afin de traverser cette étape transitoire ».
Selon M. Oualalou, il va sans dire que l’USFP est le parti de l’avenir et ne devrait en aucun cas être un simple patrimoine du passé. Pour cela, rien de tel que de réconcilier le parti avec la société. A cet effet, M Oualalou rappelle qu’ « après une rupture de quelques années avec l’Etat, nous l’avons soutenu ». Il s’est dit même fier des réalisations du parti au gouvernement lors des étapes importantes de l’histoire du Maroc en citant  les gouvernements Abdallah Ibrahim et Abderrahmane El Youssoufi. « Actuellement, les urnes ont voulu que nous soyons dans l’opposition. Une responsabilité que nous assumons complètement afin de contrecarrer un courant conservateur qui entend renforcer sa place et sa position au sein de la société et de l’Etat », n’a pas manqué de préciser M. Oualalou. L’heure semble grave car les acquis et les avancées enregistrés par le gouvernement d’alternance sont en danger. « Le gouvernement parait aujourd’hui politiquement incapable de donner corps au contenu des réformes constitutionnelles alors que celles-ci constituent un acquis majeur devant permettre au Maroc d’apporter des réponses  adéquates aux revendications légitimes d’évolution effective du système politique ». Sur le plan économique, rappelle-t-il, il faut souligner que l’événement principal créé par le gouvernement actuel, c’est le recours au FMI à travers une ligne de crédit. Peut-être a-t-il été acculé à le faire ? L’indépendance de la décision économique devrait être préservée.
 L’occasion est ainsi offerte au parti de la Rose d’imposer son aura et d’aider le pays à aller de l’avant. Une opportunité à saisir d’autant plus qu’une issue à la crise économique qui sévit dans le monde se profilera jusqu’à 2014-2015. Notre pays devrait s’y préparer et ce, aussi bien  sur les plans énergétique, environnemental que démographique. Et nous serons là.
A la question de savoir ce qui le distingue des autres candidats, M. Oualalou répond clairement : « C’est la perception des congressistes qui fera la différence et déterminera celui qui sera à même d’appliquer son programme. Il y va de la crédibilité de chacun. Je pense qu’on me jugera aussi sur mon passé  (UNEM, transition de l’UNFP à l’USFP, passage au  Parlement et ensuite au gouvernement).

Rabat - Nezha Mounir
Mercredi 12 Décembre 2012

Lu 668 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs