Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fathallah Oualalou au Conseil régional organisationnel à Nador




Fathallah Oualalou au Conseil régional organisationnel à Nador
“L’intérêt du pays passe avant celui du parti, de même que l’intérêt de l’USFP doit primer sur celui des individus”
«Nous sommes un parti qui restera attaché et pour toujours à son identité nationale, démocratique et socialiste moderniste », a rappelé Fathallah Oualalou, Premier secrétaire adjoint de l’USFP, au cas où il y aurait des doutes pour certains esprits.
S’exprimant lors du conseil régional organisationnel du parti tenu les 23 et 24 octobre à Nador, Fathallah Oualalou a également précisé que si l’USFP a intégré le gouvernement en 2002, c’est parce que « nous avons pensé, en premier, à l’intérêt du pays. L’histoire dira si nous avions tort ou raison. Cela va sans dire que l’intérêt du pays est à la base et il est plus important que celui du parti, de même que l’intérêt de l’USFP doit primer sur celui des individus. Nous ne devons pas être individualistes. Chaque militant doit apporter sa valeur ajoutée que  nous nous efforçons  d’enrichir ».
Baptisée au nom du martyr Mehdi Ben Barka, cette session a été l’occasion pour Fathallah Oulalou de rappeler que « dans les prochains jours, l’USFP remettra sur le devant de la scène le dossier du martyr, sachant que cette année coïncide avec son 90ème anniversaire ». Cela fait 45 ans que nous cherchons la vérité qui, nous pensons, «  permettra de consolider la réconciliation avec le passé ».
Lors de  cette session du conseil régional de l’USFP à Nador,  tenue sous le thème « Le développement de la province et sa mise à niveau dépendent de la moralisation de la vie politique et la lutte contre la corruption », le Premier secrétaire adjoint du parti a tenu à souligner la place qu’occupe la ville de Nador en insistant sur la nécessité de renforcer sa position au niveau national et de lui accorder davantage d’intérêt, et ce en  raison de son ouverture et des multiples mutations qu’elle a connues ces derniers temps.
Dans ce cadre, Fathallah Oulalou a indiqué que  les mutations enregistrées par le Maroc  depuis le gouvernement d’alternance et qui se sont  confirmées avec la nouvelle ère, « ce sont des changements nés de réconciliations qui vous concernent en premier, réconciliation avec l’espace, c’est-à-dire le Nord, l’Est et le Sud du pays, qui a été longtemps marginalisé, réconciliation avec les cultures dont l’amazighité, avec la femme, avec le passé, etc. Et de poursuivre : « Nous ne devons pas, en tant qu’Uspéistes et démocrates, ignorer  l’importance de ces acquis issus des changements politiques qu’a connus le pays dans les années 90 et qui, à leur tour, ont donné lieu à des changements économiques et en matière d’infrastructures ».
Plusieurs  autres questions ont été également évoquées par Fathallah Oulalou notamment la relation de l’USFP avec les citoyens, les intellectuels, , la communauté établie à l’étranger, le dernier congrès du parti, ainsi que le colloque national sur l’organisation de l’USFP.
Par ailleurs, le secrétaire régional de l’USFP à Nador, Abdelkader Talha, a rappelé les étapes de luttes menées par les militants de l’USFP dans cette ville qui ont payé de leur corps, à commencer par avril 1979, en passant par les évènements tragiques de 1981 et 1984. Concernant la place de l’USFP dans cette ville militante et de la faible présence des forces vives dans le Conseil, Abdelkader Talha a fait savoir que l’USFP ne manque pas de cadres et de potentialités à tous les niveaux, cela devrait se refléter dans leur présence dans les différentes communes.
Les rapports moral et financier du Conseil ont été approuvés dimanche à l’unanimité et une nouvelle équipe a été élue.
Ont pris part à cette grande manifestation, outre Fathallah Oualalou, Jamal Rhmani et Abdelhamid Jmahri, membres du Bureau politique, Khadija Laymlahi, coordinatrice du secteur féminin, Abderrahmane Azzouzi, secrétaire général de la FDT, Mustapha Laktiri,  Haut commissaire aux anciens résistants et membres de l’armée de libération et plusieurs militants des secrétariats régionaux d’Oujda, Figuig, Taourirt, Jrada et Berkane.

LARBI BOUHAMIDA
Mercredi 27 Octobre 2010

Lu 538 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs