Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fares Karam envoûte le public de Jawhara: Latefa Raâfat illumine le ciel jdidi




Fares Karam envoûte le public de Jawhara: Latefa Raâfat illumine le ciel jdidi
Les Jdidis avaient rendez-vous, vendredi soir, avec une grande dame de la scène musicale marocaine et maghrébine, en la personne de Latefa Raâfat.
Elégamment vêtue, comme à son habitude, la chanteuse à la voix envoûtante a reçu un accueil des plus chaleureux du public qui l’a applaudie de la première note de musique à la dernière. Sans jamais se lasser. Ovations, cris de joie et youyous ont tout au long du spectacle accompagné l’artiste, visiblement émue et touchée par cette marque de considération.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que la belle et élégante chanteuse a donné un spectacle digne d’une artiste de son rang devant de milliers de spectateurs ensorcelés, scandant son nom et reprenant en chœur ses titres. Il est vrai que l’interprète de «Mawal El Hob» (premier single de l’artiste) et des titres tels que «Yahli y’achrani», «Mighyara» et «Chahloula» s’est magistralement illustrée sur la scène de l’Hippodrome Lalla Malika dans le cadre du Festival Jawhara, confirmant de la plus belle manière tout le bien que l’on dit d’elle.
En parfaite sérénité avec les spectateurs, la chanteuse a gratifié fans, invités et nombreux curieux de ses plus beaux morceaux dans une ambiance très festive.
Ce soir-là, le ciel jdadi brillait de mille feux. Illuminé par une artiste d’exception, considérée comme l’ambassadrice de la chanson marocaine. Chanson que l’artiste, native de Kénitra, représente avec brio à de nombreuses manifestations culturelles à l’étranger où ses prestations sont unanimement saluées.
Après avoir offert un show inoubliable, un hommage a été rendu à Latefa Raâfat sous les ovations du public. Une manière de saluer une carrière auréolée de succès et d’heureuses surprises.
Juste après cet hommage plus que symbolique, le public accueillait le chanteur Fares Karam. Le spécialiste du genre libanais populaire est apparu sur scène sous les applaudissements d’une foule en délire.
Habitué de grands shows, le chanteur libanais s’est imposé dès les premières notes d’une prestation très animée. L’artiste, qui s’est fait connaître en 1996 grâce à la célèbre émission « Studio El Fan », a mis la scène sens dessus dessous. Et interprété les meilleurs morceaux de son répertoire à la joie des Jdidis.
Fares Karam compte dans son répertoire des titres tels que « Shlon » sorti en 1998 et «Janen» en 2002. On lui doit aussi «Aktar min Rohi» (2003), «Dakhelo» (2004), «Wedni» (2005) ou encore «Yo’Borni» (2007) et «Elhamdullah» (2010).
Celui que l’on surnomme désormais le «roi de Dabké» fait actuellement le bonheur de nombreux festivals à travers le monde avec des titres bien accueillis par le public.
Parmi ses chansons récentes, on peut citer «Shafta», «El Tanoura» ou encore «Neswanji».






ALAIN BOUITHY
Lundi 9 Juillet 2012

Lu 499 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs