Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Faouzi Skali, directeur général du Festival des musiques sacrées de Fès : “Il faut moraliser la politique et lui donner un sens plus profond”




Faouzi Skali, directeur général du Festival des musiques sacrées de Fès : “Il faut moraliser la politique et lui donner un sens plus profond”
La capitale
spirituelle accueille, à partir
de demain jusqu'au 16 juin,  
la 18ème édition du Festival des musiques sacrées qui rendra, cette année, hommage au grand poète perse «Omar Khayyam»


Libé: Pour la 18ème édition du Festival des musiques sacrées, vous avez décidé de rendre hommage à Omar Khayyam. Pourquoi ce choix ?

Faouzi Skali: Je crois que ce choix a été dicté d'abord par le fait qu'Omar Khayyam est une personnalité qui a fortement marqué la mémoire collective arabo-musulmane. L'homme est à la fois un mathématicien,  un astrophysicien, un poète et un soufi.  Le choix a été décidé également par le fait que son époque ressemble à ce que nous vivons aujourd'hui.

Lors de votre intervention devant le Sénat français, vous avez qualifié le Festival de Fès d'un projet culturel et non d'un simple festival destiné à animer la ville.

A vrai dire, il y a plusieurs questions qui nous interpellent  sur le modèle social qu'on recherche. Comment gérer la diversité? Comment préserver nos acquis culturels, spirituels et sociaux? L'ensemble de ces éléments fait ressortir une pensée dynamique et en perpétuel mouvement. Les œuvres artistiques présentées lors du festival traduisent cette dynamique et du coup, le choix de ces œuvres n'est pas le fruit du hasard mais traduit une vision de la culture et de la société.
En parlant toujours de votre discours devant le Sénat, vous avez appelé à apporter une touche de spiritualité  à la politique et non la politisation de ce qui est spirituel
La relation entre la politique et la religion est fondamentale dans notre société. Mais je pense qu'il faut moraliser la politique et lui donner un sens plus profond. Il ne faut pas que  l'intérêt individuel soit la seule motivation de l'acte politique. Il nous faut de la morale et de la bonne volonté.
Je crois qu'il ne faut pas mélanger  la politique et la religion. L'implication de la religion dans la politique fait référence  à des hommes qui se comportent selon les règles de la morale et qui n'utilisent pas la politique en tant que tremplin pour réaliser leurs propres intérêts.

On remarque que lors de cette édition à l'instar de la précédente, la question du Printemps arabe s'est imposée comme sujet de débat.

Pour nous, l'essentiel est d'avoir une bonne approche de la réalité et nous n'avons pas une idée préalable de cette dernière. Il y avait de  l’effervescence et de la mobilité dans la rue arabe. Aujourd'hui, ce mouvement de contestation pose de nouvelles questions et des défis inattendus qui doivent être pris en considération.

Aujourd'hui, le festival souffle ses 18 bougies. Est-ce que vous pensez que cet événement culturel a joué un rôle dans  la propagation d'une culture de rapprochement et de dialogue dans un monde marqué par le conflit et les divergences?  

Le festival a fait ses débuts  en 1991, deux ans avant la publication du livre «Choc des civilisations » de Samuel P. Huntington. Mais depuis, on a commencé à parler de fossé qui sépare les cultures. Nous avons été contraints de répondre à notre manière à ce nouveau discours malgré nos moyens très limités en partant d'une idée simple qui postule que l'influence de la culture quoique limitée au niveau quantitatif, demeure très forte au niveau qualitatif. Il ne faut pas se contenter de dire qu'il n'y a pas  de conflit, mais il faut proposer une alternative et un nouveau modèle de dialogue et de rapprochement.

Propos recueillis par Youssef Lahlali
Jeudi 7 Juin 2012

Lu 577 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs