Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Faouzi Bensaidi : Nouvelle consécration à la Berlinale pour "Mort à vendre"




Faouzi Bensaidi : Nouvelle consécration à la Berlinale pour "Mort à vendre"
Il n'y a rien à dire, Faouzi Bensaidi passe pour être dorénavant un porte-drapeau du cinéma marocain.
En effet, moins prolifique que plusieurs réalisateurs, Faouzi Bensaidi sait prendre tout le temps nécessaire et il a raison. La différence, c'est que ses films ne laissent pas indifférent, indignent, interpellent et touchent le fond des réalités.
Récemment encore, il a frappé fort avec son dernier film "Mort à vendre" qui a obtenu le Prix cinéma art et essai  à la Berlinale, une autre distinction bien méritée et qui conforte ce réalisateur dans son style et ses choix thématiques. Le prix de la Berlinale est très important puisqu'il ouvre beaucoup de portes. Ainsi le film aura l'opportunité d'être projeté dans 3000 salles de cinéma à travers le monde, une sacrée promotion.
Il faut dire que Faouzi Bensaidi est un habitué des grands festivals et ses films ont été souvent nominés. "Mille mois" a été présenté à Cannes et à la Mostra de Venise, "What a wunderful world" a eu lui aussi un  grand succès.
Ce n'est pas pour autant que ce réalisateur dort sur ses lauriers. Au contraire, tout en gardant la tête sur les épaules, il travaille dur et ne cesse d'explorer des thèmes accrocheurs auxquels il donne une touche personnelle.
"Il y a une grammaire du cinéma qu'il faut maîtriser pour pouvoir écrire des films, explique-t-il. Comme on maîtrise la langue avec laquelle on s'exprime, on doit, aussi, savoir s'exprimer avec la grammaire cinématographique. La réalisation est un vrai langage artistique avec sa propre syntaxe et son propre vocabulaire. C'est évidemment plus difficile au cinéma, car certains cinéastes oublient parfois qu’il s’agit d'un art à exploiter à travers ses multiples aspects".
Des propos et une vision des choses de quelqu’un qui maîtrise son sujet. 
Faouzi Bensaidi dévoile son autre point fort: sa force de suggestion. Il s'agit d'un réalisateur qui tente de se démarquer. Il explique: "Moi j'aime particulièrement les hors-champs. Je n'aime pas le fait que le cinéma puisse tout montrer. La force du cinéma tient justement à la suggestion, sinon, on verse rapidement dans la télévision. Si je recours aux hors-champs, j'ai le sentiment de laisser plus de liberté au spectateur, à sa sensibilité, à son intelligence et à son imaginaire. Comme ça, il construit le film."
En effet, la force de ses films réside dans la profondeur et l’expression de l'image. Faouzi Bensaidi laisse s'exprimer tout ce qui intervient de près ou de loin dans la construction du film y compris le spectateur. C'est pour cela que ses films impressionnent et suscitent l'intérêt des critiques et des distributeurs au Maroc et à l'étranger.

Par ABdeslam Khatib
Samedi 10 Mars 2012

Lu 529 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs