Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fadl Shaker confirme à Marrakech

La star libanaise séduit au Palais des congrès du palmeraie Golf Palace




Fadl Shaker confirme à Marrakech
Les Marocains apprécient bien Fadl Shaker, son timbre et sa musique fourbis de titres émouvants et sentimentaux. Ils n'hésitent pas d'ailleurs à le lui prouver quand une occasion s'offre à eux. Ce samedi 27 en était une. L'immense star libanaise de la chanson arabe donnait un concert dans le somptueux Palais des congrès du Palmeraie Golf Palace, devant un public totalement acquis au chanteur qui-malgré l'éloignement des lieux- n'a pas hésité à parcourir des dizaines de kilomètres pour venir célébrer cet instant unique. Reportage.
Du feu au Palais. Ainsi pourrait-on résumer la prestation de Fadl Shaker à Marrakech. Durant trois heures, le chanteur a gratifié le public de ses plus beaux morceaux. Un cocktail qui s'est révélé explosif dès les premières notes de celui qui, très jeune, rêvait déjà de devenir une star internationale. En effet, le chanteur a choisi d'ouvrir sa prestation par des titres à succès qui ont contribué à construire sa renommée et surtout qui sont très appréciés des Marocains. Une introduction en fanfare qui fera chavirer le cœur de ses fans et curieux venus fêter un style de musique et des sonorités qui ont franchi depuis bien d'années les frontières de son Liban natal.
Comme si de rien n'était, le public s'est empressé d’exprimer son admiration pour l'artiste, reprenant en chœur les premières œuvres du chanteur « Wiftonolma », « Ya ghayebe », « Makoul », après trois heures d'attente (caprices de stars a-t-on appris dans les couloirs du palais), que l'artiste Abd elmawla et un groupe d'ambiance ont tant bien que mal tenté de découvrir. Comme quoi, le public sait pardonner à celui qui lui offre du bonheur, fût-ce pour quelques instants.
Mais comment résister à une si belle voix ! Pour le public présent ce soir, le temps était à l'ambiance. Mais aussi aux souvenirs. Car, en optant pour des morceaux déjà connus sur la scène internationale et donc marocaine, Fadl Shaker a touché la fibre sensible du public et tout particulièrement des sentimentaux.
Des spectateurs qui se sont précipités pour occuper les environs immédiats de la scène afin de mieux partager ce bonheur de (re)voir leur idole. Les crépitements permanents des flaches témoignaient de ce désir des spectateurs d'immortaliser l'instant. Tant il est vrai que ce n'est pas tous les jours que le chanteur de 41 ans se produit au Royaume.
Il n'y pas de doute : la cote d'amour de la star auprès du public marocain ne fléchit pas. Debout ou assis, le public a applaudi comme jamais la star qui, sourire aux lèvres et d'un geste de la main, remerciait la salle de son enthousiasme et surtout de la générosité qu'il fait montre tout au long de ce concert. Une complicité entre artiste et public dont on pouvait aisément saisir la forte intensité sur scène comme dans la salle.
Au Palais des congrès du Palmeraie Golf Palace, il régnait ce soir-là une ambiance chaude et électrique qui témoigne de cet attachement des Marocains à la musique musique. Et nous rappelle que la saison estivale pointe à l'horizon.

ALAIN BOUITHY
Jeudi 1 Avril 2010

Lu 625 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs