Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Facebook, surbooké par les internautes marocains

Les résultats de l’enquête réalisée par Maroc Numeric Cluster et Averty dévoilent une utilisation intensive des réseaux sociaux au Royaume




Facebook, surbooké par les internautes marocains
Une enquête en ligne a été réalisée auprès de 1000 sondés pendant le mois de juillet 2014 sur l’utilisation, non seulement, d’Internet au Maroc (cf. notre édition du 24 septembre 2014) mais aussi des réseaux sociaux. Mobilisant 65% d’hommes contre 35% de femmes, ce sondage montre que le classement des réseaux sociaux les plus fréquentés est resté le même au cours des deux dernières années. En effet, aucun changement n’a été enregistré en comparaison avec 2012 du fait que les réseaux sociaux détiennent encore la 1ère position en termes d’usage d’Internet, suivis respectivement par les moteurs de recherche, la presse électronique et les sites de partage de vidéo. En décodé, Facebook est le réseau social favori par excellence des répondants avec un taux de 96%, suivi timidement de Twitter (35%). Quant aux réseaux professionnels, c’est Linkedin qui est en première position suivi de Viadeo. Ces sites étant utilisés respectivement par 26% et 17% des enquêtés. 
Pour rappel, en 2012, une enquête semblable, menée par les mêmes organismes, avait révélé que Facebook était déjà le réseau social le plus fréquenté des personnes sondées avec un taux de 97% suivi de Google+ (49%) et de Twitter (41%). S’agissant de Linkedin, il figurait, tout autant, en tête de liste des réseaux professionnels les plus utilisés (39%), suivi   de Viadeo (33%).
Pour ce qui est de la fréquence d’utilisation des réseaux sociaux, le sondage met en exergue que 20% des enquêtés passent une durée moyenne entre 1h et 2h par jour, tandis que 19% y réservent entre 2h et 4h et 18% dépassent même les 4h. 
Ainsi, l’utilisation intensive des réseaux sociaux (avec des records dépassant les 4h et plus) enregistre une augmentation de 7,6% au détriment des usages modérés et occasionnels par rapport à l’année 2012.
Quant à la principale motivation de l’utilisation de ces réseaux sociaux, elle est d’abord de s’informer (82%), de chatter (66%) et de commenter et interagir (58%). Concernant les pages de marque sur les réseaux sociaux, 29% des sondés déclarent être des membres actifs sans pour autant intervenir avec régularité alors que 28% n’interviennent jamais sur ces pages.
Par rapport aux attentes des interviewés vis-à-vis des marques qu’ils suivent sur les réseaux sociaux, 29% cherchent à obtenir des réductions commerciales, 22% à détenir des informations exclusives et 16% à bénéficier des conseils.
Par ailleurs, ce rapport s’intéresse également au « e-gouvernement » et a fait ressortir, ainsi, que le service de demande de passeport biométrique et le site de l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences sont les plus visités malgré une légère baisse par rapport à 2012. En effet, les services de l’administration en ligne les plus connus chez les répondants sont le portail du passeport biométrique (52%), le portail de l’ANAPEC (32%) et le portail du permis de conduire et des cartes grises (27%). Et en détail, alors que 37% des sondés déclarent avoir déjà eu recours aux services du portail du passeport biométrique, 17 % disent se servir du portail de l’ANAPEC, 16% font appel aux services du portail de suivi de remboursements (CNOPS) et, au final, 79% ont exprimé leur satisfecit quant à leur utilisation de plusieurs services administratifs sur la Toile.
En revanche, s’il est intéressant de noter que les deux premiers services susmentionnés ont enregistré une légère baisse par rapport à 2012, il serait tout aussi judicieux de relever qu’à l’époque, c’est le portail des services consulaires (28%) qui remplaçait celui du permis de conduire et des cartes grises. Et à juste titre, sachant qu’il s’agit, bel et bien, d’un sprint final pour les détenteurs des permis de conduire cartonnés roses et également des anciens cartons gris ternes qui servaient de certificats d’immatriculation de véhicules automobiles. 
Quoi qu’il en soit, ce sondage, qui a mobilisé un millier d’enquêtés répartis sur 40 villes, dont 30% proviennent de Casablanca, 10% de Rabat, et 7% respectivement de Marrakech et d’Agadir, a le mérite de mesurer la fréquence et les moyens d’utilisation d’Internet ainsi que d’étudier le comportement de l’Internaute marocain sur Internet de manière générale et en particulier sur les réseaux sociaux. Dans la foulée, il n’est pas superflu de tirer chapeau aux répondants qui ont insisté, dans leurs propositions émises pour améliorer l’offre du web marocain en termes de contenu et d’utilisation des NTIC, sur la sécurisation de paiement et d’échanges d’informations dans les sites d’achat en ligne ou d’e-gouvernement ! Dans l’attente d’autres formes de sécurisation, il faut  garder à l’esprit que la prudence est mère de sûreté et que la vigilance reste donc de mise.
 

Meyssoune Belmaza
Jeudi 25 Septembre 2014

Lu 794 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs