Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Facebook resserre les liens entre sa plate-forme et le web




Le réseau social Facebook a développé de nouvelles applications resserrant les liens entre les sites et sa plate-forme, appelée à devenir le point d’ancrage de la navigation sur internet des 400 millions de membres qu’il revendique.
Avec “open graph”, Facebook sera capable d’afficher des contenus sélectionnés en fonction des centres d’intérêt de ses utilisateurs et ce, où qu’ils soient sur internet, a expliqué le PDG et fondateur du site, Mark Zuckerberg, lors d’une conférence à San Francisco mercredi.
L’idée, a-t-il expliqué, est de faire de Facebook le centre névralgique d’une navigation sur internet plus personnalisée et tournée vers des réseaux sociaux. Facebook veut également faciliter pour les autres sites le partage d’informations parmi ses plus de 400 millions de membres.
Les utilisateurs de Facebook pourront cliquer sur le bouton “j’aime” pour des contenus présentés sur des sites comme ceux de CNN (Time Warner) et de ESPN (Walt Disney) et cette information sera publiée dans la foulée sur leur profil Facebook.
En retour, ces sites pourront afficher des contenus issus du réseau du membre Facebook. Par exemple, une fenêtre d’une page CNN.com pourrait afficher que trois amis “aiment” cet article.
Facebook a également conclu des partenariats avec les sites Yelp, où les internautes publient des critiques, et Pandora, un site d’aide à la découverte de musiques, pour permettre un plus large partage des goûts des utilisateurs.
De plus, Facebook et Microsoft, qui est au capital du réseau social, ont lancé une application de création et de partage de documents, basée sur Office 2010, à laquelle on accède par Facebook ou un autre site.
Facebook, critiqué pour sa gestion des données personnelles, a répondu de manière détournée aux questions portant sur la protection de ces informations et sa politique de confidentialité.
Lors de la conférence de presse qui a suivi la présentation, Mark Zuckerberg a déclaré que les applications sur les sites tiers ne partageraient pas plus d’informations qu’avant.
“Je pense que ce que cela signifie vraiment c’est que les gens partageront moins d’informations sur le web quand cela ne sera pas nécessaire”, a-t-il dit.
Depuis sa création dans une chambre d’internat de l’université de Harvard en 2004, Facebook s’est imposé comme l’une des sites internet les plus populaires et fait de plus en plus d’ombre à des géants du web comme Yahoo et Google.
Aux Etats-Unis, Facebook est le quatrième site le plus visité et a supplanté en janvier Google pour devenir le premier site internet en termes de pages vues.
L’autre star montante du web, le site de microblogging Twitter, a annoncé la semaine dernière lors de sa conférence des développeurs avoir atteint le seuil des 100 millions de membres. La société n’avait jusqu’alors jamais dévoilé le nombre de ses utilisateurs.
Facebook avait annoncé en septembre être en situation de trésorerie positive, ce qui signifie que le groupe génère assez d’argent pour couvrir les coûts d’exploitation et les dépenses d’investissement, avec un temps d’avance sur le calendrier prévu.


Reuters
Samedi 24 Avril 2010

Lu 585 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs