Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Facebook désactive le service «chat» après un problème de confidentialité




Le site Internet de socialisation Facebook a annoncé mercredi qu'il avait désactivé momentanément son service de messagerie instantanée, ou "chat", le temps de remédier à un problème qui rendait publiques des conversations privées.
"Le chat est inaccessible pendant que nous réparons un problème", expliquait le site sur son propre profil, promettant que le service serait "bientôt" rétabli.
"A cause de ce problème, les internautes pouvaient voir les chats de leurs amis ainsi que leurs demandes d'amis pendant un certain temps, s'ils manipulaient leur page de profil d'une certaine façon", précisait le site.
"Nous avons trouvé une solution à ce problème et interrompu les chats dès que nous l'avons découvert", lisait-on encore.
Quelques heures plus tard, vers 19h GMT, la messagerie instantanée était rétablie pour la plupart des utilisateurs de Facebook.
Ce problème sur la confidentialité des échanges sur Facebook intervient alors que le site fait face à des critiques croissantes pour des atteintes présumées à la vie privée de ses utilisateurs, depuis qu'il a commencé à leur permettre, le mois dernier, de commenter des pages Internet de sites partenaires.
Facebook est de loin le plus grand réseau social sur internet au monde, avec plus de 400 millions d'utilisateurs.
Selon le magazine de consommateurs Consumer Reports, un peu plus de la moitié des adultes utilisant des réseaux sociaux sur internet publient des "informations personnelles sensibles", telles que des photos d'enfants ou des dates d'anniversaires. Et près du quart des utilisateurs (23%) "soit ne savent pas que ces sites permettent de contrôler la confidentialité de leurs informations, soit n'utilisent pas ces fonctions de contrôle".
Or, selon Andrew Brandt, un analyste à la société de sécurité informatique Webroot, Facebook devrait protéger les informations personnelles que lui confient ses utilisateurs de la même façon que les banques protègent les contenus des coffres forts de leurs clients.
Facebook "ne devrait pas laisser les coffres déverrouillés, ne serait-ce que quelques heures", a souligné M. Brandt, en réaction au problème intervenu avec la messagerie instantanée.

AFP
Samedi 8 Mai 2010

Lu 453 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs