Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Face à la crise, des Etats américains tentés par la sécession




Lassés de payer des impôts qui financent deux guerres lointaines et des plans de relance dont ils ne voient pas les retombées concrètes, un nombre croissant d’Américains poussent leurs Etats à mettre en cause les lois fédérales, voire les pressent de faire sécession.
Qu’ils défendent un pouvoir accru des Etats ou leur séparation pure et simple de l’Union, ces Américains s’entendent sur un point: ras-le-bol d’avoir l’Etat fédéral sur le dos.
“L’Etat fédéral a perdu son autorité morale, notre gouvernement est aux ordres de Wall Street”, explique à l’AFP Thomas Naylor, ancien professeur d’économie, chef de file du mouvement pour la Seconde République du Vermont (nord-est).
“L’empire s’écroule, voulez-vous couler avec le Titanic ou trouver une autre solution tant que c’est encore possible ?”, s’interroge-t-il.
Déjà active bien avant l’élection de Barack Obama, président des Etats-Unis, la veine anti-Washington a vu ses rangs grossir avec la récession, l’intervention grandissante de l’Etat dans l’économie et l’explosion des dépenses nationales, affirme Jason Sorens, professeur à l’université de Buffalo à New York.
“On parle plus aujourd’hui d’invalider des lois fédérales au niveau des Etats et de faire sécession qu’on n’en parlait en 1865”, détaille Kirckpatrick Sale, de l’Institut Middlebury, qui étudie la sécession, et l’auto-détermination.
Des groupes actifs de sécessionnistes existent actuellement dans au moins 10 Etats, dont le Texas (sud), le Vermont (nord-est), Hawaii (pacifique) et l’Alaska (nord-ouest).
Rick Perry, le gouverneur du Texas, a récemment surpris en suggérant dans une réunion de conservateurs qu’il était favorable à la sécession. Indépendant entre 1836 et 1845, cet Etat du Sud a vécu sa dernière séparation en 1861 lorsqu’il a rejoint 10 autres Etats esclavagistes du sud contre les Etats du nord.
Ce n’est qu’après quatre ans de guerre civile et 620.000 morts que l’Union a été rétablie.
“La sécession est notre seule réponse parce que l’Etat fédéral est en miette et ne peut plus être réparé tel que fonctionne le système politique actuel”, déclare à l’AFP Dave Mundy, porte-parole du Mouvement nationaliste texan.
A l’origine, les Etats-Unis d’Amérique ont été conçus comme “une confédération d’Etats indépendants liés entre eux par une défense commune et des intérêts commerciaux”, ajoute-t-il, en regrettant qu’années après années, l’Etat fédéral ait acquis un pouvoir, selon lui, excessif.
Mais, nuance J.R. Labbe, directrice éditoriale du Star-Telegram de Forth Worth (Texas), les sécessionnistes “ne sont qu’une minorité” et Dick Perry ne fait que céder à un groupe “petit mais bruyant”.
Si les sécessionnistes restent marginaux, les défenseurs d’une augmentation du pouvoir des Etats commencent en revanche à avoir une influence réelle.
Ainsi par exemple, la moitié des Etats américains ont-ils refusé de mettre en application les nouvelles normes fédérales pour l’établissement des cartes d’identité. De même, 13 Etats ont légalisé la marijuana à usage médical, contrairement à la règle fédérale. Autre signe d’indépendance, le Tennessee (sud) et le Montana (nord-ouest) ne s’estiment pas tenus de se soumettre aux règles fédérales de fabrication des armes et des munitions.
Il reste malgré tout “peu probable” que les sécessionnistes prennent suffisamment de vigueur pour provoquer une séparation, estime Lyn Spillman, spécialiste du nationalisme interrogée par l’AFP.


AFP
Mardi 13 Octobre 2009

Lu 188 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs