Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

FIFA : Sexwale ne veut pas de l'Europe, Infantino engrange les soutiens

Le choix du continent africain pourrait s'avérer décisif dans l'issue du scrutin présidentiel




Tout sauf l'Europe: le Sud-Africain Tokyo Sexwale, prétendant à la présidence de la Fifa, a prévenu qu'il ferait tout pour empêcher l'élection d'un Européen, au moment où le candidat de l'UEFA, Gianni Infantino, engrange les soutiens.
Au lendemain du soutien de la Confédération sud-américaine (Conmebol), Infantino, secrétaire général de l'UEFA a reçu vendredi celui, attendu, de la France.
Mais dans le même temps, Sexwale a semblé ouvrir la voie à un front anti-européen qui pourrait profiter au cheikh bahreini Salman, déjà considéré comme favori parmi les cinq candidats.
"Je ferai tout pour que le président de la Fifa soit d'Afrique ou d'Asie, mais pas d'Europe", a affirmé jeudi le candidat sud-africain à la radio locale Metro FM jeudi.
Sexwale a ensuite eu une phrase lourde de sens: "Le temps des alliances est arrivé, et c'est sain et c'est démocratique."
La Confédération africaine de football (CAF) prendra une éventuelle décision sur un soutien à un candidat, le 5 février lors de son Comité exécutif. Mais elle a déjà conclu le 15 janvier un accord de partenariat technique avec l'AFC (Confédération asiatique) présidée par Salman, qui pourrait déjà constituer un premier pas vers un soutien de l'Afrique envers ce dernier.
Le choix du continent africain, qui compte 54 fédérations nationales, pourrait s'avérer décisif dans l'issue du scrutin présidentiel. La CAF dispose du plus gros réservoir de voix au Congrès de la Fédération internationale devant l'UEFA (53, Gibraltar n'étant pas reconnu par la Fifa), l'Asie (46), la Concacaf (Amérique du nord, centrale et Caraïbes, soit 35 voix), l'Océanie (11) et l'Amérique du sud (10).
Outre Infantino, Salman et Sexwale, le Prince Ali, demi-frère du roi Abdallah de Jordanie, et le Français Jérôme Champagne briguent le siège occupé par Joseph Blatter depuis 1998 à la tête d'une Fédération en proie à la plus grande crise de son histoire, sur fond de corruption à grande échelle.
De son côté, Infantino a eu confirmation jeudi du choix unanime en sa faveur des dix pays membres de la Conmebol, allié traditionnel de l'Europe. Il a continué à engranger des appuis vendredi avec l'officialisation du vote de la Fédération française (FFF) et de son président Noël Le Graët.
Le choix de la France pour le scrutin du 26 février à Zurich ne faisait plus guère de doute depuis le clash survenu la veille entre Noël Le Graët et Jérôme Champagne, ex-secrétaire général adjoint de la Fifa et seul Français en lice.
Ce dernier a tenté, en vain, d'obtenir le soutien de la FFF, jeudi dans une brasserie parisienne. Le rendez-vous a tourné à l'altercation verbale entre les deux hommes, selon plusieurs sources. Champagne ayant affirmé qu'il allait "attaquer" cette position, Le Graët lui a asséné, selon plusieurs sources: "Vous êtes un petit monsieur. Je vous emmerde."
Après le renoncement de Michel Platini, suspendu 8 ans de toutes fonctions officielles par la Fédération internationale, la France a donc joué la carte de la légitimité en optant pour le N.2 de l'UEFA, le candidat de substitution de l'instance européenne.
Alors qu'on se rapproche de l'élection, Blatter et Platini poursuivent leur bataille juridique. Tous deux sont suspendus huit ans en raison du paiement controversé de 1,8 million d'euros du Suisse au Français en 2011 pour un travail de conseiller achevé en 2002 sans contrat écrit. Ils connaissent désormais leurs dates de passage devant l'instance d'appel de la Fifa: le 15 février pour Platini, le 16 pour Blatter, dix jours pile avant l'élection.

 

Lundi 1 Février 2016

Lu 539 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs