Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

FDT et UGTM fustigent la politique antisociale du gouvernement

Grève nationale le mardi 23 septembre 2014




FDT et UGTM fustigent la politique antisociale du gouvernement
Trois ans durant, les prix des produits de première nécessité n’ont cessé d’augmenter affectant gravement le pouvoir d’achat d’une classe laborieuse qui n’en peut plus d’autant plus que la révision des salaires constitue, pour ainsi dire, le cadet des soucis du gouvernement en place.
Face à la politique de la sourde oreille prônée par celui-ci, les syndicats représentatifs, FDT et UGTM en tête, n’ont eu d’autre alternative que de recourir à un droit que leur confère la Loi suprême du pays : la grève.
La Fédération démocratique du travail et l’Union générale des travailleurs du Maroc ont décidé d’un commun accord d’annoncer de ce fait une grève nationale préventive le mardi 23 septembre dans la Fonction publique, les collectivités locales et les établissements publics à caractère administratif. 
Le communiqué conjoint des deux Centrales explicite les raisons qui les ont poussées  à opter pour cette décision.  A commencer  par les orientations économiques et financières du gouvernement  à travers les lois de Finances de ces trois dernières années qui ont freiné pratiquement la croissance  économique et se sont employées à assurer les équilibres macroéconomiques au détriment des équilibres sociaux. Des mesures qui contraignent le Maroc à se soumettre aux pressions des institutions financières internationales dont le FMI.
Les deux Centrales rejettent, ensuite, les politiques antisociales du gouvernement  marquées par les augmentations successives des prix particulièrement du carburant, de l’eau et de l’électricité et qui ont eu des répercussions sur les autres produits de consommation.
Tout en dénonçant l’approche du gouvernement quant à la question sociale, du gel du dialogue social, des  Caisses de retraite ou de la Caisse de compensation , l’âge de retraite pour les enseignants,  la FDT et l’UGTM appellent le gouvernement à revoir ces décisions qui  visent à porter un coup dur  à une large frange de la société », et ce en totale contradiction avec les principes  du dialogue social  et de la culture du dialogue. 
 A ce propos, la FDT n’avait cessé de souligner qu’il ne peut y avoir  de stabilité politique  sans stabilité économique et sociale et que la manière dont est géré ce dossier traduit clairement  la régression qui marque la gestion des affaires publiques par l’Exécutif et le manque de volonté  de sa part d’ouvrir un dialogue sérieux et responsable avec les différents partenaires sociaux. 
Elles rendent responsable le gouvernement de cette situation de régression qui ne cesse de s’enliser et de  nuire aux droits et acquis de la classe ouvrière et l’exhortent donc à  mettre en application les dispositions restantes de l’accord du 26 avril 2011 qui comprend un train de mesures destinées  à améliorer les traitements des fonctionnaires et le salaire minimal dans le secteur privé. 
Les deux Centrales expriment leur disposition  à coordonner  leurs actions avec les autres  syndicats au référentiel national et démocratique  pour défendre au mieux les droits et acquis des classes laborieuses. 

Larbi Bouhamida
Lundi 15 Septembre 2014

Lu 942 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs