Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

FDT, CDT et UMT rappellent Benkirane à ses devoirs à l’égard de la classe ouvrière

Le chef du gouvernement se doit de réagir avant le 1er mai




FDT, CDT et UMT rappellent Benkirane à ses devoirs  à l’égard de la classe ouvrière
 
Abdelilah Benkirane, pour rappel, aura finalement daigné rencontrer les représentants des syndicats le 15 avril dernier. Et pour que cette rencontre ne soit pas vaine, la FDT, la CDT et l’UM, en particulier, n’y sont pas allées par quatre chemins pour rappeler le gouvernement à ses devoirs de la classe ouvrière. 
Les trois centrales syndicales viennent, en effet, de rendre public un communiqué dans lequel elles rappellent la situation économique et sociale des fonctionnaires et salariés qui n’a de cesse de se détériorer. Laquelle situation est marquée par les hausses successives des prix de première nécessité, l'attaque sans précédent du gouvernement contre les libertés syndicales, son refus de tout dialogue, que ce soit national ou sectoriel, entre autres,  ce qui constitue une réelle menace pour la paix sociale et pour toutes les composantes de la société. 
Les centrales ont tenu, par  ailleurs, à souligner dans le communiqué que lors de cette réunions,  elles  ont remis sur la table le mémorandum revendicatif de la classe ouvrière  et qu’elles ont exigé  des négociations collectives  menant vers des résultats concerts et à des accords sociaux  avant le 1er Mai. 
Les trois centrales syndicales ont insisté pour que les discussions portent essentiellement sur  les revendications légitimes contenues dans le mémorandum  adressé  au gouvernement en février dernier.
Le mémorandum des trois centrales syndicales, rappelle-t-on, avait exposé les principales revendications de ces centrales visant à l’amélioration de la situation des salariés et des fonctionnaires pour leur permettre de mener une vie digne et de pouvoir faire face au renchérissement du coût de la vie. Leurs revendications portaient aussi sur le respect des libertés syndicales, l’augmentation des salaires, la protection sociale, la législation, ainsi que les relations professionnelles et les libertés individuelles. Lesdits syndicats avaient, par ailleurs, appelé le gouvernement à assumer ses responsabilités et à mettre  en œuvre, en priorité, le reliquat de l’accord du 26 avril 2011 qui comporte un train de mesures destinées  à améliorer les traitements des fonctionnaires et le salaire minimal dans le secteur privé. 
Par ailleurs, l’Organisation démocratique du travail (ODT)  a décidé d’organiser dimanche 20 avril une marche de protestation à Rabat, qui prendra le départ  de Bab Al Had, et ce à partir de 10 h.
A  ce propos, tout  exprimant  son soutien total aux manifestations organisées par les syndicats,  l’USFP appelle ses militantes, ses  militants et l’ensemble des citoyens à prendre part massivement à cette Marche initiée par l’ODT pour dénoncer la politique antisociale du gouvernement Benkirane. 

Larbi Bouhamida
Samedi 19 Avril 2014

Lu 1250 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs