Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Exposition du peintre Mohammed Chabaa à Casablanca : Aux racines de l'immémorial





Le peintre Mohammed Chabaa expose ses peintures récentes, du 4 novembre au 1er décembre  2010, à la galerie d'art « L'Atelier 21 » à Casablanca. Mohammed Chabaa est l'un des fondateurs de la peinture moderne au Maroc. Sa première exposition remonte à 1957.
Mohammed Chabaa est né en 1935 à Tanger. Après l'obtention de son diplôme à l'Ecole des Beaux-Arts de Tétouan en 1955, il part en Italie pour poursuivre, de 1962 à 1964, des études à l'Académie des Beaux-Arts de Rome. De retour au Maroc, il enseigne à l'Ecole des Beaux-Arts de Casablanca. Ancien directeur de l'Institut national des Beaux-Arts de Tétouan (de 1994 à 1998), Mohammed Chabâa est l'une des figures éminentes de la peinture moderne au Maroc.
Il a tenu des positions courageuses sur l'identité de la peinture marocaine dans la revue « Souffles ». Il est de ceux qui ont appelé vigoureusement à introduire l'esprit de la création traditionnelle dans la peinture marocaine. Il a également préconisé l'intégration de la peinture dans l'espace urbain. L'action qu'il a menée, en 1969, en compagnie d'un collectif de peintres, dans la place Jemaa El Fna à Marrakech, est encore citée comme un modèle pour ceux qui souhaitent mettre leur art à la portée d'un très large public.
Mohammed Chabâa tient rigoureusement au principe de la genèse du visible. Il donne à voir dans ses tableaux l'énigme de la peinture. Chacune de ses œuvres puise sa force aux racines de l'immémorial, à la source palpable de l'acte de peindre, à cette poussée du bras : le geste. Sa vision de l'œuvre picturale est une quête d'un état pur où la tache, le trait ou la ligne délimitent les tracés des fondamentaux de la peinture. Cette exposition est fondée sur l'importance du geste dans la peinture de Mohammed Chabâa, en ce sens que des travaux de 2010 entretiennent une résonance avec ceux de 1997 ou de 1963. Certes, le peintre a mûri, s'est renouvelé, a même « abandonné de 1965 à 1983 la gestualité en faveur d'un figuratif abstrait », mais sa passion pour le geste inaugural demeure intacte, comme en témoignent cette série de peintures, exposées à la galerie d'art l'Atelier 21.
À la fois lyrique et géométrique, la peinture de Mohammed Chabâa est dominée par l'abstraction tout en comportant des éléments du monde extérieur. L'artiste a publié de nombreux écrits sur la peinture marocaine. Il a été décoré en 2008 du Wissam de l'ordre Officier par le Roi Mohammed VI et a reçu plusieurs distinctions dont une décoration, en 1992, de  mérite de l'ordre de “Commandeur“ de la République italienne, suite au travail réalisé à la mosquée de Rome avec les artisans marocains. Il vit et travaille à Casablanca. 

Libé
Vendredi 29 Octobre 2010

Lu 523 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs