Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Exposition des œuvres du maître français de l’impressionnisme : Les Nymphéas de Monet s’installent sur les rives du Bosphore




Exposition des œuvres du maître français de l’impressionnisme : Les Nymphéas de Monet s’installent sur les rives du Bosphore
Le musée stambouliote Sakip Sabanci présente depui mardi quelques œuvres emblématiques de Claude Monet lors d’une exposition consacrée aux travaux du maître français de l’impressionnisme sur les paysages de son jardin de Giverny (Eure), dans le nord-ouest de la France.
L’exposition baptisée “Le jardin de Monet” rassemble, à l’occasion du 10e anniversaire du musée, 39 œuvres prêtées par le musée Marmottan-Monet de Paris, dont certaines parmi les plus célèbres du peintre comme une sélection des Nymphéas, le Pont japonais (1918) et le Saule pleureur (1921-22).
Le parcours proposé à Istanbul se concentre sur les œuvres réalisées par l’artiste après son installation à Giverny, en 1883, quand sa recherche sur la reproduction de la nature et les effets éphémères de la lumière prennent pour support le jardin qu’il a lui-même édifié et son célèbre bassin aux nénuphars.
L’exposition “montre à travers des œuvres rares parce que monumentales et exceptionnelles l’évolution de cet artiste, le passage de l’impressionnisme aux fondements de l’art moderne”, a expliqué Marianne Mathieu, curatrice du musée Marmottan-Monet, lors de la présentation de l’exposition lundi.
Plusieurs œuvres de la collection des Grandes décorations, au format avoisinant les 2X2 m, ont été acheminées de Paris à Istanbul pour l’exposition.
Claude Monet, né à Paris le 14 novembre 1840 et mort à Giverny le 5 décembre 1926, est un des fondateurs de la peinture impressionniste française. Le terme d’impressionnisme dérive de son tableau Impression soleil levant (1872).
Le musée Sakip Sabanci, ouvert en 2002 dans une ancienne demeure ottomane sur la rive européenne du Bosphore, aspire à devenir un centre artistique d’envergure internationale.
Doté d’un riche fonds de calligraphie islamique et ottomane, il alterne les expositions d’art oriental et islamique et les rétrospectives consacrées à des artistes occidentaux de renom.
Une précédente exposition, consacrée au peintre espagnol Pablo Picasso, avait battu les records d’entrées en Turquie en 2005/2006 avec 258.000 visiteurs.

AFP
Jeudi 11 Octobre 2012

Lu 251 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs