Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Explosion meurtrière dans le sud-ouest de l’Afghanistan




Regain de critiques aux Etats-Unis sur la guerre

Explosion meurtrière dans le sud-ouest de l’Afghanistan
Au moins vingt-cinq personnes ont été tuées et plus de 20 blessées hier matin lorsqu’une bombe artisanale, l’arme de prédilection des talibans, a explosé au passage d’un bus bondé dans le sud-ouest de l’Afghanistan, ont annoncé à l’AFP les autorités locales.
L’explosion a eu lieu sur une route du district de Delaram, dans la province de Nimroz.
«Une mine posée par les ennemis de l’Afghanistan a explosé au passage d’un bus. 25 personnes innocentes ont été tuées», a indiqué dans un communiqué le ministère afghan de l’Intérieur, en employant l’expression habituelle des autorités pour désigner les rebelles talibans.
Plus de 20 personnes ont également été blessées, selon le ministère.
Un bilan précédent du gouverneur de la province, Ghulam Dastgir Azad, avait fait état de 20 morts et de 27 blessés.
«La bombe a été placée par les ennemis» qui visaient «un convoi des troupes internationales (de l’Otan) qui devait passer par là», a affirmé M. Azad. Les forces internationales ont aidé à évacuer les blessés.
Les civils sont les premières victimes du conflit en Afghanistan, frappés le plus souvent par des attaques suicide ou des bombes artisanales posées par les rebelles sur les routes.
Ces bombes sont de loin la première cause de décès au sein des quelque 150.000 soldats des forces internationales déployées dans le pays, dont les pertes en hommes n’ont jamais été aussi élevées depuis le début de l’intervention internationale à la fin 2001.
Situé au sud d’Herat, la grande cité de l’ouest du pays, et frontalière de l’Iran, Nimroz est une province désertique réputée infiltrée par la rébellion, même si elle n’est pas l’un de ses principaux bastions.
Des documents du Pentagone révélés dimanche par le site Wikileaks accusent l’Iran de participer en secret à la campagne contre les forces étrangères dirigées par les Etats-Unis en Afghanistan, en fournissant aux talibans argent, armes et entraînement. Interrogé mardi à ce sujet, le Président iranien Mahmoud Ahmadinejad a nié ces accusations en bloc.
Dans le courant du mois, un rapport du National Bureau of Economic Research, un centre de réflexion dont le siège est dans le Massachusetts (nord-est des Etats-Unis) avait répertorié 4.000 civils tués ou blessés lors d’affrontements militaires et d’attentats en 15 mois en Afghanistan.
Par ailleurs, les critiques de la guerre en Afghanistan se sont amplifiées mardi à Washington après les révélations massives de documents secrets par le site WikiLeaks, qui jettent davantage le doute sur la stratégie de Barack Obama dans ce conflit impopulaire.
«Réveille-toi Amérique. La publication par WikiLeaks des documents secrets nous donne 92.000 raisons de mettre fin à la guerre», a lancé mardi à la Chambre des représentants le représentant démocrate de gauche Dennis Kucinich, l’un des plus farouches opposants au conflit afghan.
M. Kucinich faisait référence aux quelque 92.0000 documents confidentiels révélés lundi, dont certains dénonçant le soutien présumé du Pakistan aux insurgés afghans.
En outre, mardi soir, une résolution pour le retrait des troupes américaines du Pakistan présentée par M. Kucinich, avec l’élu républicain libertaire Ron Paul, a été rejetée par la Chambre des représentants par 38 voix contre 372.
Malgré cette défaite, les deux hommes ont pu faire entendre leurs arguments sur le volet pakistanais du conflit afghan.
Habitués de la contestation anti-gouvernementale, ils se fondent sur un texte de 1973, adopté après la guerre du Vietnam, qui donne au Congrès seul le pouvoir d’autoriser des conflits.
Ces critiques n’ont toutefois pas empêché la Chambre des représentants de débloquer près de 60 milliards de dollars pour le financement du conflit afghan et l’envoi des 30.000 soldats supplémentaires annoncés par le Président Obama en décembre.
Mais au passage, les démocrates ont perdu le soutien de Dave Obey, le président de la puissante commission chargé de répartir les fonds fédéraux. «Le gouvernement afghan n’a pas fait preuve de la détermination, de la fiabilité et de la capacité de jugement nécessaires pour parvenir à une conclusion heureuse», a-t-il dit.
Les partisans de la guerre en Afghanistan appellent de leur côté à un financement sans délai des opérations de guerre. «Couper les vivres au milieu de ce combat équivaut à un abandon», a dit le républicain Howard «Buck» McKeon.
Mais M. McKeon a toutefois critiqué la stratégie de M. Obama qui prévoit un début de retrait américain en juillet 2011. Pour lui, cette date «ne peut être dictée arbitrairement à Washington», mais elle doit suivre l’évolution des opérations sur le terrain.
L’ex-ambassadeur américain en Irak, Ryan Crocker, s’est inquiété mardi au Sénat de cette même date. M. Crocker craint que les talibans puissent voir cette date comme celle «à laquelle ils doivent s’accrocher», avant que les choses ne s’améliorent pour eux.
Face à l’agitation médiatique et la montée des critiques, le Président Obama a affirmé mardi que les documents confidentiels sur l’Afghanistan ne révélaient rien de nouveau mais justifiaient sa décision de remettre à plat la stratégie américaine dans ce pays.
Le Président s’est dit «inquiet» d’une telle fuite, susceptible de «menacer des personnes ou des opérations» sur le terrain. Mais «ces documents ne révèlent pas de problèmes qui n’ont pas déjà nourri notre débat public sur l’Afghanistan», a-t-il assuré devant la presse à la Maison Blanche.
De son côté, le sénateur démocrate John Kerry s’est posé en défenseur de la stratégie du Président Obama. «Je pense qu’il est important de ne pas en faire trop et de ne pas trop s’exciter sur la signification de ces documents», a-t-il déclaré lors d’une audition sur le conflit afghan au Sénat.

AFP
Mercredi 28 Juillet 2010

Lu 286 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs