Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Exploitation sexuelle des mineurs : brisons le mur du silence : Sans tabous ni langue de bois




Exploitation sexuelle des mineurs : brisons le mur du silence : Sans tabous ni langue de bois
Les cas de maltraitance des enfants et surtout de leur exploitation sexuelle ne cessent de défrayer la chronique. C’est là un phénomène qui doit interpeller tout un chacun. 
La journée d’étude organisée par l’Association «Touche pas à mon enfant», vendredi dernier à Kénitra en collaboration avec  l’Union des jeunes avocats, s’inscrit dans ce cadre. Le thème de cette journée «Abus sexuels sur mineurs : brisons le mur du silence» était pour le moins édifiant. La qualité des participants ne l’était pas moins.
Dans son intervention à l’ouverture de cette journée, la présidente de «Touche pas à mon enfant», Najat Anwar, a judicieusement rappelé que c’est là un sujet qui ne peut en aucun cas admettre l’utilisation de  la langue de bois, ajoutant que l’on doit s’attaquer de front à ce phénomène tout en se gardant d’en faire un sujet tabou. 
Cette rencontre s’est distinguée par la présentation d’une  étude concernant la région de Chrarda-Beni Hssen et qui, plus est, était agrémentée de statistiques sur les cas de ces crimes au cours des années 2009, 2010, 2011, recueillies auprès de la Chambre criminelle de Kénitra. C’est la première fois, indique l’association, que des chiffres officiels sur les crimes d’abus sexuels sur mineurs sont présentés.
La présidente de l’Association «Touche pas à mon enfant» a salué le courage des tribunaux de cette ville dans leur traitement de cette affaire.
Pour l’Association, ces statistiques sont inquiétantes vu la progression du phénomène et en même temps rassurantes au regard des peines sévères prononcées. En effet, le nombre d’abus sexuels sur mineurs est passé de 101 en 2010 à 130 en 2011, soit une augmentation d’environ 30%  et celui des dossiers sanctionnés par un acquittement n’a pas dépassé 5,17% en 2009 et 2,30% en 2011.
Selon ces chiffres, en 2010, sur les 484 cas présentés devant la Chambre criminelle, 101, soit 20,86%, concernaient des abus sexuels sur mineurs. 72, soit 71,28%, ont été sanctionnés par des peines d’emprisonnement, 17 (16,83%) par des sursis, 4 (3,96%) par des acquittements et 8 (7,92%) n’ont pas été jugés. En 2011, 614 affaires criminelles ont été présentées à la justice, 130 d’entre elles, soit 21,17% portaient sur des crimes d’abus sexuels sur mineurs. 
Dans 97 cas de ces abus (74,61%), le tribunal a prononcé des peines de prison, dans 18 cas (13,84%) des sursis, dans 3 cas (2,30%) seulement des acquittements et 12 autres cas (9,23%) n’ont pas été jugés.
A la fin des travaux de cette journée, «Touche pas à mon enfant» a formulé nombre de propositions et émis plusieurs recommandations impliquant  notamment les parents, l’école, les médias,  les associations militant pour les droits des enfants, entre autres, et a demandé  de rejeter les circonstances atténuantes dans les cas d’abus sexuels sur mineurs.
Il va sans dire que cette journée si importante soit-elle ne peut suffire face à l’acuité de ce  triste phénomène. Il faudrait étendre ce genre d’étude à bien d’autres régions du pays.


LARBI BOUHAMIDA
Lundi 9 Juillet 2012

Lu 677 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs