Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Evaluation de l’action des autorités territoriales

Le ministre de l’Intérieur tient une réunion avec les walis et gouverneurs




Evaluation de l’action des autorités territoriales
Le ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser a tenu, samedi à Rabat, une réunion avec les walis des régions et gouverneurs des différentes préfectures et provinces du Royaume.
 Cette rencontre, à laquelle a pris part  Charki Draiss, ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, a été "une occasion pour évaluer l’action du ministère, tracer les perspectives d’avenir, et réaffirmer l’adhésion active pour mener à bien les grands chantiers lancés dans le Royaume ", indique un communiqué du ministère de l’Intérieur.
 En ce sens, des questions cruciales ont été soulevées en vue d’un examen profond lors des réunions prévues en perspective de la prochaine rentrée politique et sociale.
Les participants à cette réunion ont, ainsi, évoqué les questions sécuritaires, réaffirmant à cet égard la détermination de poursuivre les efforts déployés afin de garantir la sécurité des citoyens et la protection de leurs biens, dans le cadre de l’Etat de droit. Ils ont, dans ce sens, souligné la nécessité de développer l’action des autorités administratives et des appareils sécuritaires.
 La réunion a également examiné diverses questions relatives au domaine social. Dans ce cadre, le débat a porté sur l’évaluation des efforts des autorités territoriales pour satisfaire les besoins des citoyens à la lumière des programmes sociaux qui bénéficient de la Haute sollicitude Royale, en l’occurrence l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) et le Régime d’assistance médicale (RAMED).
 En ce sens, les participants à cette réunion ont convenu de renforcer et d’élargir l’éventail des programmes engagés actuellement dans le cadre de l’INDH, en vue de donner la priorité aux projets générateurs de revenu, tout en prenant toutes les mesures nécessaires à même de favoriser la réalisation des objectifs escomptés, conformément aux Hautes orientations de S.M le Roi.
 Le débat s’est, de même, focalisé sur le RAMED, un des programmes les plus importants et qui constitue un grand défi pour les instituions de l’Etat, ajoute le communiqué, précisant qu’il a été, à cet égard, nécessaire d’opérer une évaluation objective de ce programme, un an après son entrée en vigueur. Ainsi, le premier bilan fait ressortir des résultats positifs réalisés grâce aux efforts déployés par les différents services du ministère de l’Intérieur et des autres départements gouvernementaux concernés. Par ailleurs, cette rencontre s’est articulée autour d’autres questions s’inscrivant dans le cadre des missions des autorités territoriales, particulièrement le rôle central conféré par la nouvelle Constitution aux walis des régions et gouverneurs des provinces et préfectures, en leur qualité de représentants de l’Etat au niveau territorial.
 Il s’agit d’importantes prérogatives inhérentes à l’exécution de la loi, l’application des textes organiques, l’accompagnement et l’assistance des collectivités territoriales dans la mise en œuvre des plans et programmes de développement et la coordination des actions des services décentralisés en vue de leur bon fonctionnement et de la réalisation de la complémentarité de leurs actions et la rationalisation des efforts de l’Etat visant la réalisation du développement intégré, outre la promotion de l’investissement à travers notamment la simplification des procédures administratives dans le traitement des dossiers des investisseurs.
 Au sujet des réformes visant à consacrer le choix de la décentralisation, les participants à cette rencontre ont débattu des mécanismes à mettre en place afin de promouvoir l’action des collectivités territoriales et ce, à travers l’accompagnement et l’appui à leurs actions, l’objectif étant de leur permettre d’offrir des services publics qui répondent aux besoins et attentes des citoyens.
 Les participants ont souligné, à cet égard, la nécessité de renforcer les canaux de communication et de concertation avec les élus et de s’ouvrir sur la société civile pour une participation citoyenne dans l’élaboration, la réalisation et le suivi des projets de développement.
 Au vu de l’ampleur des responsabilités qui incombent aux femmes et hommes de l’autorité territoriale, la réunion a mis en exergue la question de la qualification de l’élément humain, conformément aux Hautes orientations Royales consacrant le nouveau concept de l’autorité, axé sur l’écoute des citoyens, l’adoption d’une politique de proximité et la préservation des services publics, dans un esprit de dialogue, de concertation et de coordination entre l’ensemble des intervenants. 

Libé
Lundi 12 Août 2013

Lu 412 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs