Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Europa League Fin de parcours pour Tottenham, Bilbao et la Fiorentina




De la casse devant! Tottenham, Bilbao, la Fiorentina, Saint-Pétersbourg et Donetsk, tous prétendants à une belle aventure européenne, ont quitté l'Europa League dès les 16e de finale jeudi, laissant la voie libre à Lyon et l'AS Rome, concurrents et qualifiés sans ciller.
Grand favori pour être sacré le 24 mai en finale, Manchester United n'avait pas tremblé mercredi, s'imposant à Saint-Etienne 1-0 six jours après avoir écrasé l'aller 3-0.
Après le match, l'entraîneur des "Red Devils" José Mourinho avait confié sa préférence pour "un tirage comme Lyon". Il pourrait voir son voeu exaucé au tirage au sort, car l'OL a aussi composté son billet, sans jamais trembler contre les Néerlandais d'Alkmaar (7-1).
Les Gones, même sans leur attaquant vedette Alexandre Lacazette laissé sur le banc au coup d'envoi, ont poursuivi au Parc OL le festival initié à l'aller (4-1). Nabil Fekir en a profité pour réussir un triplé (4e, 27e et 78e), son premier en près de deux ans.
L'AS Rome n'a pas eu à forcer son talent non plus, grâce au confortable matelas obtenu une semaine plus tôt (4-0). Sans ses titulaires habituels au repos, mais avec Francesco Totti dans le onze de départ, les Romains ont certes perdu contre Villarreal (1-0), mais ont préservé l'essentiel: la qualification.
L'Olympiakos, vainqueur à Osmanlispor (3-0, 0-0 à l'aller) et Besiktas, facile contre Beer-Sheva (2-1, 3-1) peuvent également se targuer de la performance, d'autant plus que des gros n'ont pas passé le cut.
Tottenham, déjà décevant en Ligue des champions (3e de sa poule), a été incapable de renverser la vapeur contre les Belges de La Gantoise (2-2, 0-1). Symbole d'une soirée noire qui a vu les supporters déserter les tribunes de Wembley en fin de match, Dele Alli a signé un très vilain tacle qui lui a valu une expulsion directe.
Le scénario a été plus cruel pour la Fiorentina, le Zénit, et le Shakhtar Donetsk. Vainqueur de Mönchengladbach à l'aller 1-0, la "Viola" a mené 2-0 à la demi-heure de jeu, avant de s'écrouler. Les Allemands ont marqué 4 buts en 15 minutes, à cheval sur les deux périodes, pour signer un exploit (4-2).
Les Russes avaient aussi leur qualification en mains. Mais à 3-0 (0-2 à l'aller), tout a basculé: Isaac Kiese Thelin a qualifié Anderlecht à la 89e minute.
La fin de match a été tout autant cruelle pour les Ukrainiens. Le Celta Vigo a arraché la prolongation à la 91e puis a fait le break en prolongation, la seule disputée du tour (2-0, 0-1).
Bilbao, quart-de-finaliste de la dernière édition, est aussi tombé de haut, dans le traquenard des Chypriotes de l'APOEL Nicosie (2-0, 2-3).

Libé
Samedi 25 Février 2017

Lu 542 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs