Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Euro-2012: se loger en Ukraine est hors de prix




Euro-2012: se loger en Ukraine est hors de prix
Une tente à 120 euros la nuit ou une chambre d’hôtel à 3.600 euros: l’Ukraine est un des pays les plus pauvres d’Europe, mais pendant la durée de l’Euro-2012 (8 juin-1er juillet), les prix de l’hébergement explosent pour devenir parmi les plus chers du monde.
A Donetsk (est), une des quatre villes hôtes, un hôtel à proximité du stade qui accueillera la demi-finale le 27 juin propose des chambres à 3.600 euros la nuit, soit 85 fois le tarif habituel (42 euros).
Les amateurs de football qui ne peuvent débourser une telle somme peuvent se rabattre sur une auberge de jeunesse où la chambre double avec salle de bain à l’étage vaut 1.400 euros la nuit, ou sur une tente louée 70 à 120 euros la nuit dans un camping, selon le site de réservation en ligne booking.com.
“C’est n’importe quoi, c’est de l’abus pur et simple!”, s’insurge un voyagiste français habitué des grands événements sportifs, sous couvert d’anonymat.
“Les tarifs sont inaccessibles car les hôteliers profitent de la situation”, dans la mesure où les alternatives sont quasi inexistantes dans cette ancienne république soviétique qui manque cruellement d’infrastructures touristiques, ajoute-t-il.
A un peu plus de deux mois de l’Euro-2012, il est quasi impossible de trouver une chambre d’hôtel correcte à un prix décent dans les quatre villes hôtes - Kiev, Lviv (ouest), Kharkiv et Donetsk (est). C’est dans ces deux dernières cités industrielles peu habituées à l’affluence de touristes que la flambée des prix de l’hébergement est la plus prononcée.
Cette situation risque de créer des difficultés dans la mesure où environ 1,4 million de supporteurs sont attendus en Ukraine pendant la durée de l’Euro-2012 co-organisé avec la Pologne, selon l’UEFA.
“Il y a une vrai différence avec la Pologne, qui a augmenté les tarifs, mais propose beaucoup plus d’offres d’hôtels”, observe le voyagiste. Il affirme ne pas avoir rencontré de tels problèmes pour l’Euro-2008 en Autriche et en Suisse, ni lors des coupes du monde en Afrique du Sud en 2010 et en Allemagne en 2006.
“Je vais rester chez moi”
Les autorités ukrainiennes recommandent de s’adresser aux voyagistes officiels, mais ceux-ci offrent essentiellement des lits dans des dortoirs universitaires.
“Le fait d’exiger le plus d’argent possible n’est pas très bon pour l’image” du pays, a récemment mis en garde le secrétaire général de l’UEFA, David Taylor.
Kiev a promis d’intervenir: “Notre gouvernement a suffisamment de pouvoir pour réduire l’appétit” des hôteliers peu scrupuleux, a déclaré le vice-Premier ministre ukrainien, Boris Kolesnikov.
En attendant, certains ont déjà renoncé à l’idée de se rendre en Ukraine, à l’image du britannique Jens Bathmann, dont l’équipe rencontrera la France à Donetsk le 11 juin.
“Mille euros pour une chambre! Et avec quel niveau de service! Un petit déjeuner froid, des draps troués et un climatiseur qui fuit”, s’insurge ce professeur d’anglais qui a travaillé à Donetsk.
“Je vais rester chez moi et regarder les matches à la télévision”, dit-il.
D’autres pourraient opter pour des vols charters allers-retours dans les villes hôtes en une journée, estime Alexandre Atamanenko, directeur du stade ultramoderne de Donetsk.
“Ils ne voudront pas dépenser des milliers d’euros avec les prix exorbitants qu’on voit ici”, dit-il.
En conséquence, les recettes attendues par le pays pourraient être moindres que prévu.
Embarrassé par cette situation, un groupe d’Ukrainiens s’est déclaré prêt à accueillir gratuitement des amateurs de football du monde entier pendant la durée du championnat et a appelé sur le réseau social Facebook ses compatriotes à faire de même.

AFP
Vendredi 30 Mars 2012

Lu 632 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs