Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Etats-unis urgent pour un gouvernement syrien de transition

Avancée de l’extrémisme




Etats-unis urgent  pour un gouvernement  syrien de transition
Le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, a affirmé jeudi que la formation d’un gouvernement de transition en Syrie était la seule solution pour mettre fin à la crise syrienne et s’est dit ‘’profondément préoccupé’’ par la montée de l’extrémisme dans ce pays.
Dans une déclaration à la presse relative à la Conférence de Genève II prévue dans les prochains jours, M. Kerry a avancé qu’il s’agissait d’établir un processus essentiel à la formation d’un gouvernement de transition qui devra être ‘’un organe muni des pleins pouvoirs exécutifs et établi par consentement mutuel’’ entre les deux parties au conflit.
Pour M. Kerry, ce processus de formation d un gouvernement de transition est le ‘’seul moyen’’ permettant de mettre un terme au conflit armé en Syrie lequel, a-t-il relevé, a non seulement engendré ‘’l’une des catastrophes humanitaires les plus graves de la planète’’ mais qui a aussi ‘’semé les grains’’ de l’extrémisme.  C’est ainsi qu’il a exhorté l’opposition syrienne à prendre part à la Conférence de Genève II.
Par ailleurs, il a considéré que les personnes qui seront proposées pour gérer la transition en Syrie, conformément aux termes du communiqué de Genève I, doivent être acceptées par l’opposition et le gouvernement.  Soulignant que cela est la définition même du consentement mutuel, le chef de la diplomatie américaine a précisé que ‘’cela signifie que toute personne qui est jugée inacceptable par les deux parties, qu’il s’agisse du président Bachar Al-Assad ou un membre de l’opposition, ne peut faire partie‘’ du gouvernement de transition.
Dans sa déclaration, M. Kerry s’est dit ‘’profondément préoccupé’’ par la montée de l’extrémisme en Syrie: ‘’Le monde n’a pas besoin de rappeler que la Syrie est devenue un pôle d’attraction pour les djihadistes et les extrémistes’’, a-t-il observé, ajoutant que la Syrie est devenue même ‘’le pôle d attraction le plus puissant de la terreur’’.
 La Conférence de Genève II réunira le gouvernement syrien et l’opposition autour de la table des négociations pour la première fois depuis le début du conflit dans ce pays en mars 2011.
 L’objectif de la Conférence est de parvenir à une solution politique au conflit grâce à un accord entre le gouvernement et l’opposition sur la mise en œuvre intégrale du Communiqué de Genève I, adopté au terme de la première réunion internationale sur la situation en Syrie, le 30 juin 2012. 

Samedi 18 Janvier 2014

Lu 687 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs