Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Etat d'urgence dans trois provinces égyptiennes


Morsi appelle au dialogue



Etat d'urgence dans trois provinces égyptiennes
L'état d'urgence est entré en vigueur lundi dans trois provinces d'Egypte secouées par des violences meurtrières, les pires depuis l'élection du président Mohamed Morsi qui a appelé à un dialogue avec l'opposition en fin de journée pour tenter de désamorcer la crise.
Dans un discours à la nation dimanche soir, le chef de l'Etat a convié les représentants des forces politiques, de l'opposition comme de partis le soutenant, à discuter à 18H00 locales (16H00 GMT) au palais présidentiel au Caire.
Le parti Al-Dostour du Prix Nobel de la paix Mohamed ElBaradei, l'ancien patron de la Ligue arabe Amr Moussa et le troisième homme de la présidentielle de l'an dernier, Hamdeen Sabbahi, ont ainsi été invités, tout comme le Parti de la liberté et de la justice (PLJ), la formation islamiste de M. Morsi.
L'opposition avait déjà menacé d'appeler à de nouvelles manifestations et à une présidentielle anticipée si ces conditions n'étaient pas remplies.
Le pays est de nouveau plongé dans la crise après la mort de 46 personnes en trois jours dans des violences dans les provinces de Port-Saïd, Suez et Ismaïliya, qui longent le canal de Suez, où M. Morsi a décrété l'état d'urgence et un couvre-feu nocturne pour 30 jours.
Ces affrontements reflètent la profonde division du pays mais aussi la persistance de l'hostilité d'une grande partie de la population envers la police, accusée de violations systématiques des droits de l'Homme.
Le président a menacé dans un discours au ton offensif qu'il prendrait d'autres mesures exceptionnelles si les violences persistaient. "Je le ferai pour l'intérêt de l'Egypte. C'est mon devoir et je n'hésiterai pas un instant", a-t-il martelé.
En signe de défi, des habitants de Port-Saïd ont bravé le couvre-feu et l'état d'urgence entrés en vigueur dans la nuit en manifestant et ont dit se préparer à de nouveaux rassemblements lundi, selon des témoins.
Au Caire, de petits groupes de manifestants se sont heurtés toute la nuit aux forces de l'ordre aux abords de la place Tahrir.
Les heurts les plus meurtriers ont eu lieu à Port-Saïd, où 37 personnes ont péri après la condamnation à mort samedi de 21 supporteurs du club de football local Al-Masry pour leur implication dans des violences ayant fait 74 morts en 2012 après un match contre le club cairote d'Al-Ahly.

AFP
Mardi 29 Janvier 2013

Lu 373 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs