Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Etablissements pénitentiaires : Le CNDH élaborera un nouveau rapport




Etablissements pénitentiaires : Le CNDH élaborera un nouveau rapport
Le délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion, Hafid Benhachem a affirmé, mardi à Rabat, que l’Administration pénitentiaire est soucieuse d’améliorer le niveau des prestations médicales et hospitalières en faveur des détenus, en concrétisation des recommandations contenues dans le rapport du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH).
Dans une déclaration à la MAP à l’occasion de l’organisation par la délégation générale de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion (DGAPR) d’une rencontre d’information sur la couverture sanitaire des détenus à la lumière du rapport du CNDH, M. Benhachem a souligné le souci de la délégation d’assurer le suivi de l’état sanitaire des détenus.
Il a insisté sur la nécessité de renforcer l’inspection par le service sanitaire de l’administration centrale et de l’engagement de l’ensemble des médecins à élaborer des rapports mensuels sur la propreté et l’état sanitaire des détenus qui doivent être adressés au directeur de l’établissement et des rapports annuels soumis directement au délégué général.
Il a de même souligné la nécessité de l’application des programmes annuels de prévention, de sensibilisation en matière de santé en faveur des détenus et de l’examen médical des nouveaux arrivants dans les pénitenciers, de la préservation de la santé physique et mentale des pensionnaires, du renforcement des mesures de prévention et de mise à jour, outre le suivi régulier de l’état de santé du détenu en grève de la faim.
Le délégué général a observé que les établissements pénitentiaires sont d’ores et déjà sous la loupe aux niveau national et international, en ce sens qu’ils sont soumis à un contrôle interne conformément à la loi et à un contrôle international prévu par les conventions internationales approuvées par le Maroc, particulièrement celles ayant trait aux droits de l’Homme.
Pour sa part, le président du CNDH, Driss El Yazami a indiqué que le pari des droits de l’Homme n’est pas un luxe, mais un facteur essentiel de l’opération de développement et de la défense de la cause nationale et est un processus irréversible, faisant remarquer que le Maroc est appelé, sur le plan international, à présenter des rapports sur les droits de l‘Homme aux mécanismes des Nations unies.
Intervenant lors de cette rencontre, M. El Yazami, a indiqué que le budget alloué à la DDGPR n’est pas à la hauteur des défis qui résident essentiellement dans le traitement des détenus dans les prisons et l’intérêt qui doit leur être accordé une fois leur peine purgée pour leur réinsertion dans le tissu social et économique.
Nombreux sont les secteurs gouvernementaux responsables de ce qui se passe dans les prisons, a-t-il fait savoir, ajoutant que le CNDH élaborera un rapport sur la mise en œuvre des recommandations contenues dans son rapport.
De son côté, le délégué interministériel aux droits de l’Homme, Mahjoub El Haiba souligné l’importance de mettre au point un plan d’action pour suivre la mise en œuvre des recommandations contenues dans le rapport du CNDH, tout en tenant compte des recommandations adressées au Maroc dans le cadre des mécanismes onusiens ayant trait aux droits de l’Homme.
Il a insisté sur l’importance de l’ancrage de la culture des droits de l’Homme et de la promotion d’une politique pénitentiaire moderne fondée sur le respect de l’humanité et de la dignité des détenus, conformément à la loi en vigueur et aux règles internationales en la matière.
Le coordonnateur de la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, Azzedine Belmahi a, quant à lui, salué l’interaction de la délégation générale de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion avec le rapport du CNDH, en droite ligne avec les Hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI tendant à améliorer les conditions des détenus.
Il a indiqué que les prestations médicales au sein des établissements pénitentiaires figurent parmi les priorités de la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, soulignant la responsabilité qui revient à toutes les parties pour faire des pénitenciers des espaces de qualification et de rééducation des détenus.
Cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres organisées par la délégation générale de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion avec les services concernés par les établissements pénitentiaires dans le but de mettre en œuvre le rapport du CNDH.

MAP
Jeudi 27 Décembre 2012

Lu 239 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs