Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Et si on reconnaissait nos limites !

Maroc-Gambie, ce samedi à Marrakech




Et si on reconnaissait nos limites !
Pour la préparation du match Maroc-Gambie, prévu ce samedi à 21 heures au stade de Marrakech, comptant pour la cinquième et avant-dernière journée des éliminatoires de la coupe du monde, groupe «C» zone Afrique que le Brésil abritera en 2014, le sélectionneur national Rachid Taoussi a tenu, jeudi, une nouvelle conférence pour mettre la lumière sur cette rencontre qui pourrait, tout compte fait, ne servir pas à grand-chose.
Cette réticence fut ressentie dans la voix du coach national qui laissait entendre que le moment est venu de former une équipe compétitive pour les futures échéances. En effet, au début de la conférence, Taoussi est revenu sur les rumeurs qui circulaient à propos d’un éventuel gel de ses relations avec les membres de la Fédération, ajoutant qu’il a l’appui du président de la FRMF.
S’arrêtant sur le cas des joueurs qui ne seront pas disponibles pour le match contre la Gambie, le coach a confirmé l’absence de Jebbour et Hermach. Quant au cas Chafni qui a fait couler beaucoup d’encre ces derniers jours, pour des raisons familiales, l’accouchement de sa femme en l’occurrence, le joueur a rejoint le groupe et suit ses séances d’entraînement de manière normale.
Revenant sur le compartiment offensif de l’équipe nationale, Taoussi ne cache pas ses regrets quant aux occasions ratées en Tanzanie et qui pouvaient présenter une donne très différente aujourd’hui, mais tient à rassurer que le tandem El Arabi -Hamed Allah est en train de se construire.
Concernant l’éventuelle titularisation du gardien Lamyaghri ce soir, Taoussi ne voulait pas se prononcer et fait savoir que c’est au terme des séances d’entraînement avant le match que la décision sera prise.
Pour ce qui est de quelques joueurs évoluant en championnat national et qui n’ont pas encore eu la chance de faire partie de la formation type, allusion faite au duo Abarhoune et Feddal, et d’autres bien évidemment, le sélectionneur national a déclaré qu’il avait retenu la leçon de la titularisation de Hammal en Tanzanie, qui n’était pas encore prêt malgré son talent, et qu’aujourd’hui, il préfère donner la priorité aux plus expérimentés, sachant que ces jeunes ont encore du temps pour faire valoir leur talent. Et d’ajouter que ce qui compte le plus maintenant, abstraction faite des noms, c’est la formation d’un groupe compétitif, capable de représenter dignement le Maroc.
A noter que les chances de qualification de l’équipe nationale sont très minimes, puisqu’elle occupe la troisième place dans son groupe à cinq points de la Côte d’Ivoire et à une longueur de la Tanzanie. Donc, comme tiennent à le rappeler la plupart des joueurs, notre destin n’est plus entre nos mains, il va falloir gagner, par un large score face à la Gambie ce soir, et attendre un faux pas des Ivoiriens contre les Tanzaniens.

Khalil Benmouya
Samedi 15 Juin 2013

Lu 800 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs