Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Et si on pouvait télécharger un film en 0,2 milliseconde ?




Et si on pouvait télécharger un film en 0,2 milliseconde ?
Alors que vous pouvez passer plusieurs minutes, ou plusieurs heures, à attendre un fichier, une université danoise vient de montrer comment télécharger un téraoctet en un cinquième de seconde. Télécharger un film en seulement 0,2 milliseconde, c'est désormais possible ! Un groupe de chercheurs de l'université technique du Danemark a établi ce record avec un téléchargement en 43 terabits seconde sur une fibre optique unique. De quoi se mettre à un téléchargement massif et très rapide. Un rêve pour tout bon accro du web aujourd'hui. 
Le précédent record, 26 térabits par seconde, avait été établi en Allemagne, mais datait déjà de 2011. Une période plutôt longue dans ce domaine, où le progrès est d'habitude plus constant. Bien sûr, il est possible d'aller encore plus vite avec un montage réseau complexe, mais la particularité sur ce record c'est qu'un seul laser a été utilisé sur une unique fibre optique. 
Cela veut dire que ce record peut concerner la fibre optique commerciale, celle dont nous pouvons - presque - tous profiter au quotidien. En somme, il est possible que dans quelques années nous puissions avoir une même vitesse de téléchargement, et donc récupérer un fichier, un film, une émission ou une musique en un clin d'œil, et ce ne sera plus une métaphore!
Pour rentrer dans les détails techniques, on peut dire que les chercheurs ont utilisé une fibre multi-core, ce qui n'était pas fait lors des tentatives de record précédentes. Avec 7 noyaux, produit par le géant des télécommunications japonais NTT, cette vitesse folle a pu être atteinte. En 2011, le record allemand avait été établi sur une fibre mono-coeur. À l'époque, le multi-core était instable et trop coûteux. Surtout, il n'était pas encore commercialisable à une grande échelle comme il peut l'être aujourd'hui grâce à NTT.
Malheureusement, aucun autre élément n'a été dévoilé sur la façon dont ce record a été établi. On est en tout cas bien au-dessus de ce que nous avons aujourd'hui dans le commerce, puisque la connexion mono-fibre commercialisé la plus rapide serait de 100 gigabit. Très loin de ce que vient de nous montrer l'école danoise, qui nous permet de rêver à un web encore plus rapide dans un futur proche.
Bientôt des batteries au lithium trois fois plus autonomes ?
Qu'attendre du smartphone du futur ? De la 3D, un scanner rétinien, ou même des hologrammes. Mais surtout, il devra régler un problème récurrent : celui de l'autonomie de la batterie. Des chercheurs ont trouvé la solution.
 «Excuse-moi, tu n'aurais pas un chargeur ?" est une phrase qu'on entend régulièrement, que l'on accueille du monde chez soi ou que l'on soit au bureau. Grâce à des chercheurs de l'Université Stanford, cette question pourrait être jetée aux oubliettes.
Ces chercheurs auraient trouvé, selon leurs propres termes, le "Saint Graal" : la batterie idéale, des batteries au lithium plus petites, plus légères, plus performantes et surtout, plus durables, nous apprend le Huffington Post. Cela grâce à une anode entièrement composée de lithium, à la place de l'électrolyte. Ce changement pourrait multiplier par deux ou trois l'autonomie d'un smartphone. Les anodes composées de lithium provoquent encore des problèmes qui nuisent à la durée de vie de la batterie. Mais grâce à un bouclier de carbone nanoscopique, jusqu'à 5000 fois moins épais qu'un cheveux, ces problèmes pourraient être réglés.
Ce bouclier agirait comme un filtre qui réduirait les pertes. Un travail bientôt terminé, puisque l'efficacité coulombique de l'appareil est de 99%, et qu'il faut un résultat de 99,99% pour commercialiser cette batterie du futur. C'est en tout cas mieux que les recherches précédentes, qui affichaient un résultat de 96%, et ce seulement sur les premières recharges, avant de tomber à 50% dès le centième cycle. Les chercheurs de Stanford ont donc des résultats très encourageants qui méritent qu'on s'attarde sur leur travail. D'après eux, ceci pourrait conduire à une autonomie jusqu'à 300% supérieure à celle des batteries d'aujourd'hui.
Les chercheurs exigent encore un peu de patience. Alors plutôt que de compter sur une autonomie meilleure, peut-être faut-il se tourner vers des chargeurs plus puissants. Cela nous rappelle l'énorme travail de cette start-up israélienne qui avait fabriqué un chargeur remettant la batterie de votre smartphone à 100% en moins de 30 secondes !  Mais pour ce chargeur révolutionnaire, il faut également patienter. Storedot - c'est son nom - est attendu pour 2016 à un prix oscillent entre 30 et 60 euros. Et si l'autonomie s'améliorait d'abord, et qu'on pouvait enfin se débarrasser de nos chargeurs?
 

Lundi 8 Septembre 2014

Lu 557 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs