Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Et si on passait l’Aid Al Adha dans un hôtel ?

Des offres plus qu’alléchantes




Et si on passait l’Aid  Al Adha dans un hôtel ?
L’Aid Al Adha, fête traditionnelle par excellence, est célébrée généralement en famille. Mais ces derniers temps, la flambée des prix des moutons donne des idées à certains. Une petite évasion quelque part, loin de chez soi, n’est pas à écarter. D’ailleurs, les établissements hôteliers ont flairé la bonne affaire et proposent de ce fait des offres spéciales plus alléchantes les unes que les autres. Tout le monde y trouve son compte au final.
C’est le cas de Khadija, cadre dans une entreprise. «Passer l’Aid chez moi, il y a longtemps que cette idée ne me séduit plus», avoue-t-elle. Et d’ajouter :«Pour moi, cette fête est synonyme de corvée, d’autant plus que le personnel de maison est absent également. Du coup, je ne ressens aucune joie même si mon mari et mes enfants essaient de donner un coup de main. Pour ce, chaque fois  nous partons à la découverte d’un coin du pays. Cette année, nous avons envie de nous éloigner de la ville et de respirer de l’air pur. C’est sur le Moyen Atlas que nous avons jeté notre dévolu,  en pleine montagne ». Quant à Naima, célibataire et indépendante financièrement, ses économies lui permettent de s’offrir des escapades régulièrement. Cette année encore, elle compte bien profiter du  week-end prolongé de l’Aïd pour profiter des charmes de Marrakech avec ses amies. « Une belle opportunité s’est offerte, alors à nous la fête ! », s’est-elle exclamée. Et c’est pour une toute autre raison que Mohamed et sa femme ne passent plus la fête chez eux. En fait, depuis que leurs deux enfants sont partis faire des études à l’étranger, ils ressentent une certaine nostalgie le jour de la fête. C’est pourquoi, ils ont choisi, eux aussi, de retrouver des amis dans un hôtel à Agadir. «Ensemble, l’ambiance est plus conviviale et puis, il faut avouer également que les prix sont à la portée de notre bourse», a souligné Mohammed.
Que ce soit à Marrakech, Essaouira ou encore Agadir, les établissements hôteliers essaient d’attirer le maximun de monde. Outre les réductions sur les prix de séjour allant de 30 à 40%, voire 50% pour les enfants, les responsables se  rivalisent d’idées. Des programmes riches en couleur sont prévus. Le maître mot : chouchouter autant que faire se peut la clientèle. D’aucuns vont même jusqu’à proposer aux clients d’acheter leur «odhia» (le mouton à sacrifier). Les bouchers de l’hôtel se chargent du rituel et la viande est gardée dans un frigo jusqu’à leur départ. Quant à l’ambiance de fête, elle est bien préservée. Le ftour et les repas sont prévus avec des plats traditionnels.  Pour couronner le tout, la soirée est pimentée par un spécial Aïd. 
Il va sans dire que  les personnes habituées à célébrer l’Aïd loin de chez eux n’hésiteront donc pas à renouveler l’expérience même si cette année la fête coïncide avec la rentrée scolaire et juste avant les vacances d’automne. En tout cas bonne fête à tous! 

Nezha Mounir
Jeudi 2 Octobre 2014

Lu 2504 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs