Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Et si les insectes repoussaient le fléau de la famine ?

Une étude de la FAO reconnait leur valeur nutritive




Et si les insectes repoussaient le fléau de la famine ?
Jusqu’où peut-on pousser nos limites pour survivre ? Quel prix est-on prêts à payer pour rester en vie ? Peut-être transgresser des interdits ou juste commettre des actes répulsifs voire se nourrir d’insectes. D’aucuns sont dégoûtés rien que d’y penser. Loin d’imaginer un scénario catastrophe, cela pourrait constituer une solution pour diminuer les risques de famine. C’est en tous les cas ce que recommande la FAO dans une étude récemment publiée et présentée lors de la Conférence internationale sur les forêts pour la sécurité alimentaire et la nutrition. Il paraîtrait que les insectes constituent une source majeure et facilement accessible d'aliments nutritifs et riches en protéines issus des forêts. On estime qu'ils s'inscrivent déjà dans les régimes alimentaires traditionnels de deux milliards de personnes au moins. L’entomophagie (la consommation d’insectes par l’être humain) étant  pratiquée dans plus de la moitié des pays du monde, pour l'instant essentiellement au niveau des ménages mais potentiellement aussi à l'échelle industrielle. Tout le monde y trouve son compte. Alors que les sauterelles grillées font le bonheur des Mexicains, les Thaïlandais raffolent de tout. Ils ne sont pas très sélectifs. Des araignées de mer, aux vers de bambou en passant par les papillons, tout trouve grâce à leurs yeux. Mais parmi les aficionados des insectes se placent les Marocains à une échelle inférieure et à une autre époque, aussi  bizarre que cela puisse paraître. En effet, certains témoignages le confirment. «   Dans les années soixante,  j’habitais la région du Souss et  l’invasion des sauterelles faisait notre bonheur. Grillées ou passées à l’eau, on se les arrachait », avoue Amina, la soixantaine et d’ajouter : « Maintenant encore, j’en ai l’eau à la bouche ».
La consommation d’insectes serait ainsi une solution pour la planète à plus d’un titre, selon la FAO. Elle serait une réponse possible à l’augmentation du nombre d’habitants sur Terre, environ 2,3 milliards de plus en 2050,  notamment pour sa richesse en protéines. C'est aussi une alternative à l’élevage de bétail, responsable de 20 % des émissions de gaz à effet de serre. Puisque les besoins en élevage pourraient doubler au cours des quarante prochaines années avec comme conséquence, la déforestation massive,  il devient crucial de trouver d’autres moyens pour se nourrir. Autant donc se rabattre sur les insectes car le choix est fort diversifié. Et pour cause, selon une étude de l’Université de Wageningen aux Pays-Bas, il existe pas moins de 1900 sortes d’insectes comestibles, des scarabées aux libellules en passant par les grillons, les œufs de fourmis et les larves de papillons.
Il va sans dire que comme pour d'autres types d'aliments, l'hygiène est un aspect important à respecter dans les processus de production, de transformation et de préparation des aliments afin d'éviter le développement de bactéries et d'autres microorganismes susceptibles de nuire à la santé humaine. Les normes de sécurité alimentaire peuvent être étendues de manière à inclure les insectes et les produits à base d'insectes. Quant aux normes de contrôle qualité le long de la chaîne de production, elles joueront un rôle majeur pour susciter la confiance du consommateur envers les aliments contenant des insectes ou dérivés d’insectes et destinés à la consommation humaine ou animale.
Le Maroc ne semble pas concerné par cette alternative. Tant que Dame nature daigne le couvrir de ses bienfaits,  tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. Encore cette année, les autorités publiques sont sur un petit nuage. Et pour cause, les prévisions pour la campagne agricole,  plus qu’optimistes avoisinent les 97 millions de quintaux. Alors que demande le peuple ? Le menu insectes, ce n’est pas pour demain.

Nezha Mounir
Samedi 18 Mai 2013

Lu 781 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs