Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Et dire que le revanchard Falcao avait réussi son come-back !




Son placement hors-pair et sa finition soyeuse ont été insuffisants. Radamel Falcao, ombre de lui-même lors de son prêt à United en 2014/15, a malgré tout réussi son "come-back" à Manchester, en offrant deux des trois buts de l'espoir à Monaco sur la pelouse de City (5-3), mardi lors du 8e de finale aller de Ligue des champions.
Le nord de l'Angleterre l'avait quitté avec sa crinière gominée, quelques kilos superflus et un genou pas totalement remis. Manchester, dans l'antre des "Citizens" à l'Etihad Stadium, a retrouvé moins de deux ans plus tard un "Tigre" rugissant au cheveu plus court et au corps plus affûté, qui sur une action fulgurante comme le but du 3-2 (61e), a montré qu'il continue de faire partie des meilleurs attaquants du monde.
Et pourtant son magnifique doublé (31e, 61e) risque de ne pas bien peser lourd au moment où Leonardo Jardim va revisionner un match au scénario fou qui a totalement échappé aux Monégasques en fin de rencontre. Car sans la bourde de Subasic sur une frappe anodine d'Agüero (58e), puis la totale décompression de son équipe en fin de match avec trois buts encaissés en 11 minutes, son penalty manqué (50e) alors que le score était de 2-1 pour Monaco aurait pu passer inaperçu.
Surtout qu'il avait réussi à se faire pardonner dans la foulée en inscrivant un véritable chef d'oeuvre : à la réception d'un long ballon le Colombien fasait parler sa puissance de félin pour se débarrasser de Stones, avant de tromper Caballero d'une magistrale balle piquée (2-3, 61e).
Il avait montré auparavant la voie à ses partenaires en égalisant grâce à son excellent jeu de tête et à un sens du placement hors-pair sur un caviar de Fabinho (31e), et notamment au jeune Kylian Mbappé qui a inscrit plein de sang-froid le but du break pour sa première titularisation en C1 (40e).
Mais sans la défaillance défensive des Monégasques, qui hypothèque les chances de qualification pour le tour suivant avant la confrontation retour, l'incroyable ressource des attaquants mancuniens aurait-elle été la même avec un but supplémentaire pour Monaco à l'heure de jeu ?
 Une chose est sûre, Falcao, auteur pourtant de son 24e but inscrit en 27 matches cette saison, va longtemps ruminer son duel perdu face à Caballero, qui aura sur un arrêt décisif fait oublier ses catastrophiques relances au pied.
Mais pour aider son équipe à forcer son destin dans la plus prestigieuse des compétitions européennes, le buteur colombien pourra se dire que cette saison 2016/17 lui permet tous les miracles.
Car s'il se remémore le prêt catastrophique à Manchester United, qui avait déboursé 10 millions d'euros pour le relancer au plus haut niveau après sa grave blessure au genou en 2013/14, Falcao va se rappeler qu'il n'avait inscrit que quatre buts en une trentaine d'apparitions.
En un seul match et dans la même ville, le Colombien en a marqué déjà la moitié. A lui de faire de même lors du retour, et la qualification sera assurée. A condition que Monaco retrouve son étanchéité défensive !

Ci-dessous les déclarations, rapportées par l’AFP, des entraîneurs de Manchester City, Monaco, Atletico Madrid et Bayer Leverkusen.

Pep Guardiola 
(Entraîneur de Manchester City au micro de BeIN Sports) 
"On voit qu'ils (les joueurs de Monaco) sont très bons. C'est pour ça qu'ils sont favoris en France. C'est parce qu'ils sont vraiment très bons. Falcao nous a déjà dit que ce n'était pas fini. C'est le foot, c'est la Ligue des champions. On est une équipe très jeune, on est une équipe qui a peu d'expérience en Europe. Monaco a déjà été en finale de la Ligue des champions et nous ça fait que 5-6 ans qu'on est présents. Donc il ne faut pas baisser les bras"

Leonardo Jardim 
(Entraîneur de Monaco) 
"Ça a été l'un des matches les plus passionnants de la Ligue des champions cette saison. Pour les supporters c'est très bien. Je crois que tout le monde était heureux de regarder ces deux équipes. Il y avait beaucoup de qualité en attaque, huit buts. Mais il y a eu peu d'erreurs défensives. Le moment clef du match a été lorsqu'on a manqué de passer à 3-1 (penalty manqué de Falcao). Ensuite ils sont revenus à 2-2. (...) Je crois que jouer ici en Angletere, marquer trois buts, produire un super spectacle, c'est aussi quelque chose d'important. Je félicite les deux équipes. Il reste 90 minutes à jouer à la maison. Rien n'est fait. Je crois que les gens qui étaient là ce soir et ceux qui ont regardé le match à la télé ont vu un grand match. (Sur Falcao) Pour moi c'est normal parce que c'est un grand attaquant. En Angleterre ça n'a pas marché pour lui. Mais il a montré aujourd'hui qu'il était un grand buteur. (...) Normalement, on joue à une vitesse de 100% mais aujourd'hui c'était 150%. 3-2, 3-3, on n'a pas le temps de changer le choses, de donner des instructions. C'était un grand match de foot."

Diego Simeone 
(Entraîneur de 
l'Atletico Madrid) 
“Nous avons fait un match excellent. Notre première mi-temps a été presque parfaite. On aurait même pu repartir avec un meilleur résultat parce que Leno a arrêté deux buts quasiment tout faits de Griezmann et Gameiro. Gameiro a fait son meilleur match depuis qu'il est chez nous."

Roger Schmidt 
(Entraîneur de Leverkusen) 
"L'Atletico n'est pas arrivé en finale deux fois en trois ans par hasard. Nous n'avons pas fait le meilleur match possible et nous n'étions pas dans notre meilleure forme. Nous encaissons deux buts sur deux erreurs. Mais je dois féliciter l'équipe pour n'avoir jamais baissé les bras. A 3-1, elle s'est reprise et est repartie de l'avant pour revenir au score".

Résultats des 8e de finale aller de la Ligue des champions, disputés du 14 au 22 février:
Mardi 14 février (retour le 8 mars)
Paris SG (FRA) - FC Barcelone (ESP) 4 - 0
Benfica Lisbonne (POR) - Dortmund (GER) 1 - 0
Mercredi 15 février (retour le 7 mars)
Real Madrid (ESP) - Naples (ITA) 3 - 1
Bayern Munich (GER) - Arsenal (ENG) 5 - 1
Mardi 21 février (retour le 15 mars)
Manchester City (ENG) - Monaco (FRA) 5 - 3
Bayer Leverkusen (GER) - Atletico Madrid (ESP) 2 – 4

Libé
Jeudi 23 Février 2017

Lu 482 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs