Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Essaouira au cœur du projet «Marrakech l’Atlantique»

Un contrat- programme prévoit la création de deux projets dans le cadre du «Plan Azur 2020 » d’une valeur de 7,782 milliards de DH




Essaouira au cœur du projet «Marrakech l’Atlantique»
Essaouira est une ville envoûtante et multiséculaire qui ne cessera jamais  de fasciner. Elle se trouve aujourd’hui au cœur du contrat programme régional pour le développement touristique de la zone « Marrakech l’Atlantique»  et ciblant les cinq provinces de la région Marrakech-Tensift- El Haouz.
Ce contrat boostera l’unique station balnéaire de la région MTH et permettra, entre autres, de répondre à certaines des problématiques entravant le processus de désenclavement de la province  et du secteur touristique. Car en dépit du développement spectaculaire des infrastructures hôtelières de la ville durant la dernière décennie, et malgré sa notoriété internationale qui en fait l’une des destinations les plus prisées au Maroc, Essaouira subit les aléas de son positionnement géographique et des limites de son produit touristique. Considérée comme ville de transit, elle ne parvient pas à rivaliser avec des villes telles que Marrakech et Agadir. Elle se contente d’un taux de séjour qui ne dépasse pas deux à trois nuitées. Une situation qui interpelle les différents intervenants en vue de mettre en valeur les potentialités de la province au niveau culturel et naturel. Mogador décline de nombreux atouts : ancienne médina, confréries, plage, dunes, lagunes, randonnées chamelières et sports nautiques. C’est aussi la zone rurale qui avait fait l’objet d’un projet de création de pays d’accueil touristique mais dont on ne parle plus.
Le contrat-programme dont le coût s’élève à 20,3 milliards prévoit la création de deux projets dans le cadre du «Plan Azur 2020» d’une valeur de 7,782 milliards de dirhams.   Mogador ne sera pas en reste des 102 projets ventilés sur les six programmes conjuguant la Vision 2020, en l’occurrence «Animation, sports et loisirs», «Biladi», «Azur 2020», «Niches à forte valeur ajoutée», «Eco/développement durable» et «Patrimoine et héritage». Le transport aérien qui constitue un grand handicap pour Essaouira, bénéficiera, à son tour, d’un sérieux coup de pouce puisque les vols hebdomadaires à destination de Mogador passeront au nombre de 42, sans oublier, bien sûr, le développement que devrait connaître sa capacité d’accueil une fois atteint l’objectif de création de 36.000 lits supplémentaires au niveau de la région MTH.

Abdelali khallad
Jeudi 31 Octobre 2013

Lu 1715 fois


1.Posté par martial le 02/11/2013 09:12
Et toujours sans un hôpital digne de ce nom , il ne fait pas bon de tomber malade à mogador !!!!!, De quoi inquieter les touristes qui séjournent à Essaouira !

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs