Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Essaouira : Haro sur le transport clandestin




Essaouira : Haro sur le transport clandestin
L'anarchie du transport public continue à faire le malheur des professionnels du secteur et des citoyens dans la province d'Essaouira, notamment dans la zone Chiadma. Plusieurs dizaines de transporteurs clandestins sévissent toujours au vu et au su des éléments de la gendarmerie Royale.
Dans la municipalité de Hanchane, la situation a atteint un seuil intolérable, les taxis agréés n'arrivent plus à assurer à cause de la concurrence déloyale que leur livrent au quotidien plusieurs dizaines de voitures de marque C15. Les transporteurs clandestins opèrent tranquillement sous le regard passif des éléments de la gendarmerie tenus par les professionnels, pour responsables de cette situation insoutenable. "Les éléments de la gendarmerie Royale ne font plus rien pour stopper cette anarchie qui dure depuis quelques mois. C'est vrai qu'ils ont réagi la dernière fois suite à la publication de l'affaire dans votre journal, mais, l'anarchie a repris quelques jours après au vu et au su de la brigade de la gendarmerie Royale",  nous a déclaré un chauffeur de taxi scandalisé par le mutisme des responsbles.
Cette concurrence déloyale a causé des pertes considérables aux professionnels confrontés à des charges mensuelles qu'ils ne parviennent plus à assurer dans les conditions actuelles. De ce fait, l'esprit et les termes de la loi sont bafoués, et toutes les bavures ou les dépassements sont désormais justifiés par ces irrégularités qui vont à l'encontre des rôles et attributions de l'Etat appelé à protéger les investissements et garantir un environnement compétitif sain.
D'autre part, bon nombre de citoyens ont exprimé leur indignation quant à ce constat problématique.  "On n'est plus sûr de rien, on n'arrive plus à faire la différence entre les taxis agrées et ceux opérant dans la clandestinité. Plusieurs voitures de même marque et de même couleur opèrent dans les artères de la zone Chiadma sans être autorisées. Pire, de nombreux chauffeurs n'ont même pas leur permis de confiance. De ce fait, la vie des citoyens est mise en péril à chaque voyage"  nous a confié un citoyen.

Abdelali khallad
Mardi 26 Janvier 2010

Lu 361 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs