Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Essaouira, Al Hoceima et le CNDH au centre des questions orales du Groupe socialiste à la Chambre des représentants




Le Groupe socialiste interpelle le gouvernement sur la situation sanitaire dramatique  dans les provinces d’Al Hoceima, de Nador et d’Essaouira ainsi que sur la mise en application des recommandations du Conseil national des droits de l’Homme relatives à la situation de la femme.
En effet,  mardi, lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants, Mohamed Mellal a mis l’accent sur la détérioration continue de la situation sanitaire et la dégradation de la qualité des soins dans la province d’Essaouira. Tout en exposant l’état de précarité dans le secteur particulièrement dans  le monde rural  dans ladite province, il a tenu à rappeler quelques cas qui ont coûté la vie  à des citoyens qui auraient pu être sauvés si la région disposait de services sanitaires de proximité.
Pour sa part, Ibtissam Merras, s’est interrogée sur  les moyens de renforcer les approches régionales en vue d’accéder aux services de santé, tout en citant nombre d’exemples  dramatiques enregistrés dans les provinces d’Al Hoceima et de Nador. Suite à l’intervention du parlementaire socialiste, le ministre de la Santé  a reconnu le manque criant dont souffre le secteur au niveau des ressources humaines et matérielles  et les dysfonctionnements dont pâtit tout le système de santé.
Quant à Hanane Rihab, elle a interpellé le ministre d’Etat chargé des  droits de l’Homme, Mustapha Ramid, sur l’absence de  mise en œuvre des recommandations  du Conseil national des droits de l’Homme relatives à la situation de la femme. Elle a interrogé le gouvernement sur les mesures qu’il compte prendre dans ce cadre, d’autant plus que le département de tutelle s’est engagé à donner des réponses à propos des  recommandations de la dernière réunion de Genève.
La députée a également tenu à souligner que la lutte contre la violence faite aux femmes dépend d’un système juridique nécessitant des amendements  urgents.
Prenant la parole, Mustapha Ramid a  fait savoir que  244 recommandations ont été adoptées par la réunion de Genève. Celles-ci concernent tous les domaines dont celui  des droits de la femme  et notamment la loi relative à la lutte contre la violence faite aux femmes adoptée par la  Chambre des représentants et soumise actuellement devant la Chambre des conseillers, a-t-il précisé.  Et de poursuivre que ladite loi est faite pour répondre aux attentes des défenseurs des droits de l’Homme et de la communauté internationale pour la protection des  femmes  contre la violence.

 

H.T
Vendredi 16 Juin 2017

Lu 842 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs