Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Espérance de vie inchangée pour les Américains




L'espérance de vie des Américains est restée inchangée ces trois dernières années après avoir progressé quasi sans discontinuité depuis la Seconde Guerre mondiale, selon des statistiques fédérales publiées récemment.
 Un enfant né en 2014 aux Etats-Unis peut espérer vivre en moyenne jusqu'à 78,8 ans: 81,2 ans pour une femme et 76,4 ans pour un homme, indique un rapport des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC).
Une stagnation de trois ans s'était déjà produite dans les années 1980.
Les CDC font également part d'un recul de 2,3% de la mortalité infantile (moins d'un an) en 2014, qui est tombée à un plus bas historique avec 5,8 décès pour mille naissances.
Les gains de longévité depuis 70 ans ont surtout résulté des avancées médicales, d'une amélioration de la nutrition et de l'éducation ainsi que de politiques de santé publique comme la lutte contre le tabagisme.
Les raisons de cette nouvelle stagnation de l'espérance de vie constatée depuis 2012 ne sont pas clairement établies. Selon plusieurs experts, la nette augmentation des décès provoqués par l'abus de drogues et des suicides pourraient y contribuer.
Selon une étude parue en novembre, menée par l'Américain Angus Deaton, prix Nobel d'économie en 2015, la mortalité chez les Américains blancs d'âge moyen --qui était en déclin depuis 1978-- a recommencé à augmenter depuis quinze ans en raison des abus d'alcool, de drogue et des suicides, surtout chez les populations défavorisées.
Par ailleurs, le fort accroissement de l'obésité aux Etats-Unis avait aussi été cité comme un facteur dans cette stagnation de l'espérance de vie mais, selon les CDC, rien n'indique à ce stade que ce soit le cas.
Au classement de la longévité de la Banque mondiale, les Etats-Unis sont derrière près de 40 pays. Le Japon et l'Islande sont en tête avec une espérance de vie de 83 ans, devant la France et la Suède (82 ans) ou encore le Canada (81 ans).
Les principales causes de mortalité aux Etats-Unis (73,8% de tous les décès) sont identiques à l'an dernier, dans l'ordre: maladies cardiovasculaires, cancer, pathologies respiratoires, accidents et blessures involontaires, attaques cérébrales, maladie d'Alzheimer, diabète, grippe, pneumonie, maladies rénales et suicide.
Le taux de mortalité a néanmoins diminué pour cinq d'entre elles, en particulier pour les maladies cardiovasculaires (-1,6%) et le cancer (-1,2%), même s'ils restent en tête avec respectivement 610.000 et 589.000 morts en 2014.
En revanche, les décès résultant de la maladie d'Alzheimer ont augmenté de 8,1% l'an dernier, soit le plus fort accroissement sur un an de toutes les causes de mortalité, tout en restant au sixième rang avec 93.541 morts en 2014.
Les décès par suicide et accidents (circulation de la route et overdose), ont augmenté de 3% l'an dernier, précisent également les CDC.

Jeudi 17 Décembre 2015

Lu 658 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs