Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Eric Zemmour condamné à 3.000 euros d’amende pour provocation à la haine envers les musulmans




Le chroniqueur et animateur Eric Zemmour a été condamné jeudi 17 décembre à 3.000 euros d’amende pour provocation à la haine envers les musulmans, pour des propos au journal italien Corriere della sera en octobre 2014. Il y déclarait notamment que les musulmans « ont leur code civil, c’est le Coran », qu’ils « vivent entre eux, dans les banlieues. Les Français ont été obligés de s’en aller ». Le parquet avait requis 10.000 euros d’amende.
«Je pense que nous nous dirigeons vers le chaos. Cette situation de peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile », ajoutait-il. « Des millions de personnes vivent ici, en France, mais ne veulent pas vivre à la française. » Il faisait alors la promotion de son livre Le Suicide français. La polémique ayant suivi ces propos avait conduit i-Télé à arrêter sa collaboration avec le chroniqueur il y a un an.
Dans son réquisitoire, la procureure Annabelle Philippe a estimé que ces propos « stigmatisants», « sans nuance», visaient «l’ensemble de la communauté musulmane». Les propos de M. Zemmour, «récidiviste», «très écouté, très entendu», a souligné la magistrate, ont «pour objet principal d’opposer les musulmans et les Français». «On peut se demander» s’il n’a pas «pour but de la mettre en place, cette guerre civile » qu’il prophétise, « de mettre en place tout ce qu’il faut pour y arriver », a-t-elle ajouté.
L’animateur a en outre été condamné à verser, selon les cas, 1 ou 1.000 euros de dommages et intérêts à des associations partie civile, comme SOS-Racisme ou la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), auxquels s’ajoutent les frais de justice. Pour Me Sabrina Goldman, avocate de la Licra, ce jugement «reconnaît une nouvelle fois qu’Eric Zemmour est un propagateur de haine ».
Dominique Sopo, le président de SOS-Racisme, s’est félicité que la justice ait rappelé que «la liberté d’expression» n’est pas « la liberté de propager la haine».

Samedi 19 Décembre 2015

Lu 1060 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs