Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Erdogan presse l'Europe d'abandonner sa complaisance pour le PKK

Pas de "marchandage" de la Turquie sur la question des migrants




Le président islamo-conservateur truc Recep Tayyip Erdogan a pressé vendredi l'Union européenne d'abandonner sa complaisance pour les rebelles kurdes, cinq jours après un attentat suicide meurtrier à Ankara revendiqué par un groupe kurde.
 "Il n'y a pas de raison que la bombe qui a explosé à Ankara (...) n'explose par un jour dans une autre ville en Europe", a dit M. Erdogan, "malgré cette réalité, les pays européens ne font pas attention, comme s'ils dansaient dans un champ de mines".
 Les propos de l'homme fort de Turquie, prononcés lors d'un discours officiel à Canakkale (nord-ouest), interviennent alors que son Premier ministre Ahmet Davutoglu se trouve à Bruxelles pour négocier avec l'Union européenne un plan d'action sur les migrants.
 M. Erdogan s'en est particulièrement pris à la Belgique, affirmant que des sympathisants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, interdit) avaient récemment été autorisés à arborer des drapeaux du mouvement près du bâtiment de la Commission européenne.
 "Ce n'est pas honnête, ce n'est pas sincère", a fulminé M. Erdogan. "Aujourd'hui ils ont enlevé les drapeaux, les posters. Qui essayez-vous de tromper ?".
 "Tout ça signifie capituler face au terrorisme. Ils ont capitulé face à la terreur", a-t-il jugé.
Dimanche soir, une voiture piégée a foncé sur un arrêt de bus de la très fréquentée place Kizilay d'Ankara, faisant 35 morts et plus de 120 blessés.
 Cet attentat a été revendiqué jeudi par un groupe radical dissident du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), en représailles aux opérations menées par l'armée et la police turques contre la rébellion dans plusieurs villes du Sud-Est anatolien.
Par ailleurs, le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a mis vendredi en garde l'UE contre tout "marchandage" sur la question des réfugiés, en arrivant à Bruxelles pour des négociations difficiles sur un accord pour stopper l'afflux de migrants vers l'Europe.
 "Pour nous, pour la Turquie, la question des réfugiés n'est pas une question de marchandage, mais une question de valeurs humanitaires, ainsi que de valeurs européennes", a averti M. Davutoglu à son arrivée à un sommet crucial de l'Union européenne.
 La Turquie répète à l'envi que l'accord sur la crise migratoire qu'elle a proposé aux dirigeants européens le 7 mars --offrant de reprendre tous les migrants débarquant sur les côtes grecques, dont les demandeurs d'asile-- répond d'abord à des considérations "humanitaires".
 Mais ce projet controversé, qui prévoit des contreparties substantielles à Ankara --y compris l'octroi d'un régime sans visas pour l'UE, une accélération des négociations d'adhésion et un doublement de l'aide européenne à six milliards d'euros-- ne fait pas l'unanimité au sein des 28.
 Jeudi soir, les chefs d'Etat et de gouvernement européens ont élaboré une "position commune" qui doit servir de base aux négociations vendredi matin entre M. Davutoglu, le président du Conseil européen Donald Tusk et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.
 Ce texte édicte les "lignes rouges" à ne pas franchir dans les concessions à Ankara et dans la façon dont sera organisé, au regard du droit international, le renvoi des migrants vers la Turquie.

Samedi 19 Mars 2016

Lu 555 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs