Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Envoyer des SMS par reconnaissance vocale au volant reste dangereux




Envoyer des SMS par reconnaissance vocale au volant reste dangereux
Envoyer un SMS par reconnaissance vocale en conduisant reste plus distrayant qu'écouter la radio ou discuter avec un autre passager, selon une étude publiée mercredi aux Etats-Unis.
Les chercheurs de l'Université de l'Utah (ouest) ont développé de nouvelles techniques permettant de mesurer la distraction cognitive de conducteurs au volant.
Ils ont pour cela installé sur la tête de 32 personnes un casque armé de capteurs afin de détecter tous leurs mouvements et réactions. Les participants ont ensuite été soumis à une série de tests de conduite dans des voitures réelles ou des simulateurs.
Les premiers résultats de cette recherche ont montré qu'envoyer des messages écrits sur son téléphone portable au moyen des nouvelles technologies de reconnaissance vocale --désormais présentes dans de nombreux véhicules-- était plus distrayant pour le conducteur qu'écouter la radio ou discuter avec d'autres passagers.
"Cela indique clairement qu'adopter des systèmes de reconnaissance vocale en voiture peut avoir des conséquences inattendues susceptibles d'affecter la sécurité routière", expliquent les chercheurs, dont l'étude est parrainée par la fondation AAA pour la sécurité au volant.
"Le fait qu'une nouvelle technologie permette au conducteur de garder les yeux sur la route ne veut pas dire que celle-ci garantisse une sécurité complète quand le véhicule est en mouvement", poursuivent-ils.
Les 12 hommes et 20 femmes qui ont participé à cette étude étaient âgés de 18 à 33 ans et n'avaient aucun incident de conduite à leur actif. Ils ont par ailleurs tous reconnu utiliser régulièrement leur téléphone portable en conduisant.
Un rapport du National Safety Council paru l'an dernier a révélé que 24% des accidents de véhicules à moteur aux Etats-Unis impliquent l'utilisation d'un téléphone portable au volant, malgré les interdictions dans de nombreux Etats.
La Consumer Electronics Association, qui défend l'industrie des produits électroniques, a réagi mercredi en mettant en cause les résultats de l'étude de l'Université de l'Utah, qui à ses yeux souffre d'un certain nombre de "défauts de méthodologie".
"Cette recherche peut difficilement être considérée comme réaliste vu qu'elle se fonde sur les réactions de jeunes conducteurs au volant de voitures qui ne leur sont pas familières, portant un casque sur la tête et roulant sur un trajet défini à l'avance, plutôt que sur celles de vrais conducteurs suivis dans des conditions réelles", explique l'association dans un communiqué.
Le groupe cite à l'appui une autre étude, qu'il décrit comme "véritablement réaliste", de l'Université Virginia Tech (est) pour le compte de l'agence fédérale chargée de la sécurité routière, qui montre que les appareils équipés de kit mains libres ou de reconnaissance vocale ne posent "pas de risque accru pour la sécurité".

AFP
Vendredi 5 Juillet 2013

Lu 101 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs