Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entretiens fructueux entre l’USFP et la Coordination de l’opposition démocratique mauritanienne

Volonté commune de consolider la démocratie au Maroc et en Mauritanie




Entretiens fructueux entre l’USFP et la Coordination de l’opposition démocratique mauritanienne
Le parti des Forces populaires vient d’en servir une fort belle illustration. La délégation présidée par le Premier secrétaire, Driss Lachgar, a eu des contacts assurément fructueux avec les représentants d’une bonne dizaine de partis politiques mauritaniens, membres de la Coordination de l’opposition démocratique. Pourparlers couronnés par un accord concernant la fédération des efforts des deux partis au sein de l’Internationale socialiste et du Forum arabe démocratique et de veiller à ce qu’il en soit de même au niveau maghrébin et continental. Badiaa Radi, membre du Bureau politique de l’USFP qui a fait partie de la délégation ittihadie, a pour sa part tenu une réunion avec les organisations de la jeunesse et des femmes dépendant de la Coordination de l’opposition démocratique. Autre rencontre des plus importantes et non des moindres, c’est celle qui a eu lieu entre la délégation de l’USFP et Mustapha Ould Salma en sit-in continu devant le bureau du HCR. Driss Lachgar n’a pas manqué de l’assurer  du soutien de l’USFP afin qu’il parvienne à rencontrer les membres de sa famille et qu’il puisse s’exprimer librement. Le Premier secrétaire ne manquera pas de souligner qu’il s’agit d’«un cas concret où l’opinion publique internationale se montre ingrate».Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, vient d’effectuer une visite historique et stratégique en Mauritanie pour renforcer les liens d’amitié et de coopération avec ce pays et ses forces vives.
Lors de cette visite effectuée sur invitation d’Ahmed Ould Daddah, président du Rassemblement des forces démocratiques (RFD, parti d’opposition), les deux partis se sont mis d’accord pour fédérer leurs efforts dans les organisations internationales et régionales comme l’Internationale socialiste et le Forum arabe démocratique, et ce pour défendre les causes communes des deux peules, marocain et mauritanien.
Les deux partis ont appelé également les gouvernements des deux pays à surmonter les obstacles susceptibles d’entraver le développement des relations bilatérales en vue d’établir un partenariat solide en tant que choix stratégique.
Les deux partis ont, selon Driss Lachgar, évoqué le Printemps arabe et souligné la nécessite pour les partis démocratiques dans le monde arabe d’assumer le rôle qui leur incombe pour prévenir toute régression qui puisse survenir dans le monde arabe.
Evoquant le projet marocain d’autonomie dans les provinces du Sud, le dirigeant ittihadi a affirmé que ce projet a recueilli un large soutien à travers le monde, précisant que cette initiative doit être perçue positivement pour parvenir à une solution équitable et définitive à ce conflit artificiel. A cet égard, Driss Lachgar a mis l’accent sur le rôle que peuvent jouer les partis politiques.
A Ouad Naga, le Premier secrétaire et la délégation de l’USFP ont été reçus somptueusement par les militants du RFD et les présidents des partis de l’opposition démocratique. Au cours de son allocution, Driss Lachgar a exprimé sa gratitude pour cette réception chaleureuse, tout en appelant les différentes composantes du RFD à unifier leurs efforts pour contrer l’intrusion des ennemis. Il a, par ailleurs, affirmé que la stabilité de la Mauritanie constitue un élément essentiel dans tout changement vers une transition démocratique et l’édification démocratique pacifique basée sur le dialogue.
Le dirigeant ittihadi a mis en relief le fait que la visite de l’USFP en  Mauritanie est un appui au projet démocratique mis sur rail et aux forces démocratiques dans ce pays, ajoutant que le Maroc reste fortement concerné par le processus démocratique en Mauritanie, car il n’y a pas de développement sans démocratie, et précisant que l’ère du pouvoir d’une seule personne est révolue. « Il n’y a pas de projet de développement sans la participation du peuple et les forces démocratiques vives dans l’édification de la démocratie. Pas de développement sans démocratie, et les expériences ont confirmé cette assertion », a précisé Driss Lachgar devant les foules amassées à Ouad Naga.
Après quoi, Driss Lachgar s’est adressé à Ahmed Ould Daddah, fils du fondateur de l’Etat mauritanien, Mokhtar Ouled Daddah, en ces termes empreints de fraternité : « Sachez que vous avez des frères et du soutien non  seulement en Mauritanie, mais aussi dans le Royaume du Maroc ».
Pour sa part, Ahmed Ould Daddah, président du RFD a salué la population d’Ouad Naga pour l’accueil chaleureux qu’elle a réservée à la délégation marocaine composée, en outre de Driss Lachgar, du membre du Bureau politique de l’USFP, Badia Radi, du membre de la Commission des relations extérieures au sein du parti, Moussaoui El Ajlaoui et du chargé d’affaires à l’ambassade du Maroc en  Mauritanie, Mohamed Ben Mbarek.
Ahmed Ould Daddah a souligné dans son allocution l’extrême importance que revêt la visite du Premier secrétaire de l’USFP, vu les changements qu’a connus le monde et notamment dans le monde arabe. Cette situation nécessite une réflexion pour en tirer les leçons et élaborer une approche globale visant à faire face à ces changements.

Communiqué conjoint de l’USFP et du RDF Pour un choix stratégique à même de consolider la démocratie dans les deux pays

Entretiens fructueux entre l’USFP et la Coordination de l’opposition démocratique mauritanienne
A l’issue de la visite en Mauritanie  d’une importante délégation de l’USFP, présidée par le Premier secrétaire du parti, Driss Lachgar, à l’invitation du Rassemblement des forces démocratiques (RDF), un communiqué conjoint a été rendu public. Dans ce communiqué,  les deux parties soulignent que cette visite a été  l’occasion d’échanger dans une ambiance sincère et amicale leurs points de vue sur l’ensemble des questions nationales, régionales et internationales et de procéder à l’examen des relations entre l’USFP et le RDF  basées sur des liens solides  d’amitié et l’histoire commune unissant le Maroc et  la Mauritanie, à travers également leur rôle au sein de l’International socialiste, et du  Forum social- démocrate arabe et leur désir d’édifier un cadre maghrébin  prospère  et démocratique.
Les deux parties ont affirmé la convergence de leurs points de vue sur l’ensemble des questions abordées et ont mis l’accent sur la nécessité d’établir un partenariat fort en tant que choix stratégique à même de promouvoir  les relations  fraternelles entre les deux peuples, de consolider une démocratie effective et de prôner les valeurs de tolérance dans le monde arabe et les pays africains.
Pour concrétiser ce partenariat stratégique, les deux partis ont convenu de développer et d’approfondir les relations entre leurs instances, et ce à travers les échanges de visites et des compétences  et de jeter les ponts de communication via  la bonne coordination aux niveaux régional et international.
La délégation de l’USFP a rencontré les organisations de la jeunesse et des femmes du parti de la Coalition des forces démocratiques ; de même que les dirigeants des deux partis ont reçu la plupart des responsables de la Coordination des partis mauritaniens d’opposition.
En cette occasion, l’USFP présente ses remerciements et sa gratitude au parti du Rassemblement  des forces démocratiques pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité généreuse réservés à tous les membres de la délégation.     

Driss Lachgar “La lutte pour la démocratie a commencé au lendemain de l’Indépendance”

Entretiens fructueux entre l’USFP et la Coordination de l’opposition démocratique mauritanienne
Lors d’une conférence de presse conjointe  organisée avec  le président du parti de la Coalition des forces démocratiques, Ahmed Ould Daddah, le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, a tenu à préciser, en évoquant le Printemps arabe, que la dynamique que connaît le Maroc ne date pas d’aujourd’hui et que la lutte pour la démocratie a commencé au lendemain de l’Indépendance du Royaume et non en 2001.   Tout en indiquant que le Maroc  a connu des accumulations, des consensus et des transitions démocratiques, Driss Lachgar a mis en exergue les profonds changements ainsi que les grandes réformes et les grands chantiers lancés au Maroc depuis l’intronisation de S.M le Roi Mohammed VI.
Et de conclure que le succès et la singularité de l’expérience marocaine dans le monde arabe tiennent au fait que la Monarchie est toujours attentive et à l’écoute des doléances et aspirations du peuple marocain.

Libé
Lundi 16 Septembre 2013

Lu 625 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs