Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entretiens fructueux de Driss Lachguar aux Etats-Unis

Renforcement des relations bilatérales entre l’USFP et le Parti démocrate




Entretiens fructueux de Driss Lachguar aux Etats-Unis
Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, a effectué du 26 à 30 juin en compagnie d’Abdesslam Debbagh, membre de la Commission des relations extérieures du parti, une visite de travail aux Etats-Unis au cours de laquelle il s’est entretenu avec des députés du Congrès, ainsi qu’avec des responsables de plusieurs associations influentes au sein de la société américaine.   
Les entretiens que le Premier secrétaire a eus avec ces responsables ont porté, dans leur volet politique, sur l’expérience marocaine considérée comme un modèle au regard des turbulences que connait la région du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord (Mena)  depuis 2011.
Les responsables américains ont été unanimes à souligner la spécificité du Maroc dans la région par rapport aux événements survenus dans d'autres pays arabes et africains, ce qui ouvre la voie au Royaume pour jouer un rôle essentiel dans la stabilité et la sécurité de la région. Le Premier secrétaire a appelé à soutenir le Maroc pour qu’il puisse jouer ce rôle et à résoudre les conflits que connaît la région y compris la question du Sahara marocain. 
Dans ce cadre, il a rappelé les souffrances dont sont victimes des milliers d'enfants et de femmes dans les camps de Tindouf, d'où la nécessité, a-t-il insisté, d'un règlement définitif de la question du Sahara. 
D'autre part, les organisations américaines œuvrant dans le domaine des droits de l'Homme ont salué, lors des entretiens, les progrès réalisés en la matière dans les provinces du Sud, ce qui a poussé plusieurs Etats influents au sein du Conseil de sécurité de l'ONU à apporter leur soutien au plan d'autonomie sous souveraineté marocaine.
Driss Lachguar a, par ailleurs, présenté devant ses interlocuteurs américains l’histoire du parti de la Rose qui constitue la continuité du Mouvement de  libération national. Il a rappelé dans ce sens les luttes qu’il a menées dès les premières années de l’indépendance jusqu’à la mise en œuvre  des dispositions de la Constitution de 2011 en passant par le Congrès extraordinaire de 1975, le gouvernement de l’Alternance, le mémorandum des réformes constitutionnelles présenté à S.M le Roi en 2008, et enfin l’initiative Royale qui a abouti à l’adoption de la nouvelle Constitution.
L’une des questions qui ont été abordées lors des entretiens avec les organisations spécialisées dans le dialogue des religions est celle relative à la spécificité du Maroc considéré comme un modèle de tolérance, ce qui lui permet de jouer un rôle primordial dans le dialogue entre les religions.
Quant aux relations bilatérales entre l’USFP et le Parti démocrate, les responsables de ce dernier, que ce soient ses membres au Congrès ou responsables de l’Institut national démocratique ou l’Institut arabe américain, ont tenu à exprimer leur volonté de renforcer leurs relations avec le parti de la Rose.
Par ailleurs, le Premier secrétaire de l’USFP a eu des entretiens avec les présidents des associations des Américains d’origine marocaine. Ces entretiens ont porté sur les développements de la situation politique au Maroc après l’adoption de la Constitution de 2011 et les perspectives des prochaines échéances.
A noter que le Premier secrétaire de l’USFP a rencontré, dans le cadre de cette visite, Steven Horsford, membre du Congrès, représentant de l’Etat du Nevada, André Carson, membre du Congrès, représentant l’Etat d’Indiana, Kenneth Wollack, président de l’Institut national démocratique, Nihad Awad, présidente du Conseil des relations américano-islamiques, Mary Nelson, présidente du bureau exécutif du Conseil du Parlement des religions du monde, Aliyah Dash, représentante de Jason Isaacson, président du Comité juif américain, James Zoghbi, président de l’Institut arabe américain, Catherine Marshall, professeur-chercheur dans le domaine de la paix à l’Université Georgetown et au Centre Barclay, et une responsable des projets relatifs au dialogue des religions et de la paix à la Banque mondiale. 

M.T
Jeudi 3 Juillet 2014

Lu 1037 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs