Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entretiens entre l’USFP et le FFS algérien




Dans le cadre du développement des relations militantes entre l’Union socialiste des forces populaires (USFP) et le Front des forces socialistes (FFS)  algérien, des membres de la commissions des relations extérieures, à leur tête Fathallah Oualalou, ont eu mercredi 22 février au siège du parti une séance de travail avec le secrétaire général et chargé des questions arabes et régionales du FFS, Ahmed Batatach.
Fathallah Oualalou a relevé l’importance de cette rencontre qui vient confirmer la solidité des relations d’amitié et de solidarité entre les deux partis,  leur détermination  à militer en commun et à coordonner leur position, et ce au sein des organisations régionales et l’Internationale Socialiste.
Pour sa part, Ahmed Batatach tout en rappelant les mesures prises en avril dernier par le gouvernement sur directives du président Bouteflika et concernant certains secteurs dont celui des médias ou de la situation de la femme, a tenu à préciser que ces mesures et réformes restent superficielles et que les lois régissant les élections parlementaires manquent de légitimité.     Pour ce qui est de la participation ou non à ces élections,  Ahmed Batatach a fait savoir que c’est au conseil national du FFS de trancher sur cette question la semaine prochaine. En dépit de la bonne volonté du régime algérien  d’organiser des élections transparentes sous la supervision des juges, M. Batatach a indiqué que la problématique réside dans le fait que la justice, elle-même, manque  d’indépendance lui permettant de garantir la transparence de ces échéances.
Au cours de cette séance de travail, Fathallah Oualalou a évoqué la question du Maghreb arabe et l’énorme travail que nécessite  le processus pour redonner vie à l’UMA. Des réunions intenses entre les deux partis, a-t-il souligné, sont à même de promouvoir  l’espace maghrébin.
Concernant les élections parlementaires en Algérie,  Fathallah Oualalou  a émis le vœu de voir  l’Algérie connaître une dynamique interne qui participera à l’instauration d’une réelle  démocratie.
En de conclure que l’ouverture des frontières entre les deux pays est de nature à consolider les relations entre les deux peuples et renforcer leurs économies respectives.

Libé
Samedi 25 Février 2012

Lu 765 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs