Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entretien avec le réalisateur Hassan Benjelloun : "Mon cinéma est un vaste chantier"




Entretien avec le réalisateur Hassan Benjelloun : "Mon cinéma est un vaste chantier"
Hassan Benjelloun que nous avons rencontré durant le Festival international du film de Marrakech évoque, dans cet entretien, diverses questions touchant au FIFM, à sa carrière et ses projets. Le réalisateur a accepté aussi de partager l'un de ses rêves : faire le film qu'il n'a jamais réalisé.

Libé : Le Festival international du film de Marrakech est à sa dixième année. Quel regard portez-vous sur cet événement ?

Hassan Benjelloun : 10 ans après sa création, on peut aujourd'hui dire que le Festival international du film de Marrakech a mûri et qu'il attire de plus en plus de monde : tout cinéaste souhaite y participer. Aussi, on en parle partout en bien, ce qui est une formidable promotion. Mais aussi la preuve qu'il y a une volonté derrière cet événement cinématographique de continuer et de donner à cette manifestation le cachet d'un grand festival.

Un concours de court métrage " Cinécoles " destiné aux jeunes réalisateurs  a été introduit cette année. Qu'en pensez-vous?

C'est une excellente initiative que d'offrir aux étudiants la chance de présenter leur film dans un festival aussi prestigieux. Sous le regard d'un jury composé de grands cinéastes. C'est un encouragement  qui n'a encore jamais été fait nulle part.

Si un tel prix vous avait été décerné, qu'est-ce que cela aurait pu changer dans votre carrière ?

Je ne sais pas exactement.  Par contre, je suis persuadé qu'il aurait été un formidable encouragement. J'espère que ça le sera pour la jeune Mahassine Hachadi  (première lauréate de ce concours). Car, au-delà de la symbolique, ce prix devait permettre à l'étudiante de réaliser un très bon film. 300.000 DH, ce n'est pas rien pour réaliser un court métrage d'excellente facture.
Par ailleurs,  cette récompense ouvrira également des portes à la lauréate. Autant dire que c'est vraiment une chance d'avoir participé à ce concours et de l'emporter.

S'il vous a été demandé de faire des reproches au festival, sur quoi insisterez-vous ?

Je regrette sincèrement l'absence d'un panorama du cinéma marocain. Je pense que cela aurait permis une visibilité de ce cinéma. Tout le monde demandait après nos films, sauf que nous ne savions quoi leur dire et surtout comment les leur montrer.
Autre regret, c'est l'absence des films arabes en compétition mais aussi des films et cinéastes africains dans ce festival.
Enfin, j'aurais aimé que ne figurent parmi les films en compétition pas plus de 5 première et deuxième œuvres. Sinon, la qualité des films en prend un coup.

Quelle est l'actualité de Hassan Benjelloun ?

Il y a un long métrage en préparation qui s'intitule " La ligne rouge " plus des téléfilms. Le premier, qui a été déposé à la première chaîne de télévision, porte sur le harcèlement. Le second intitulé "  Grand-mère " a été déposé à 2M. On attend et espère des réponses positives des deux chaines.

Si l'on faisait une rétrospective de votre carrière, diriez-vous que vous en êtes satisfait ?

Je devais sûrement être satisfait vu que j'ai été un cinéaste fertile. J'en suis à mon neuvième long-métrage, ce qui est quand même une excellente chose en 20 ans de carrière.

Vous dites " je devais ". Y a-t-il quelque chose que vous aurez aimé faire ?

Je n'ai pas encore réalisé le film que je veux faire vu que je n'ai pas encore eu les moyens. On bricole. Le pire, on continue malheureusement de bricoler. Je ne sais donc quand je pourrais  le faire.

A quoi ressemblerait alors ce fameux film que vous rêvez de faire ? Va-t-il oser plus ?

Non, je pense qu'on a brisé pas mal de tabous au cinéma ; on a essayé de parler de beaucoup de choses. Mon cinéma est un vaste chantier : chaque fois j'essaie de tourner autrement que lors des films précédents. C'est en fait une question de moyens. J'aimerais réaliser un film avec une production respectable et des moyens  suffisants pour pouvoir tourner tranquillement. Avec le temps  et l'équipe qu'il faut. Bref tout ce qu'il faut pour réaliser quelque chose de très grand.

Propos recueillis par Alain Bouithy
Mardi 14 Décembre 2010

Lu 1008 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs