Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entretien avec le poète et écrivain Taha Adnan : La poésie connote et le roman dénote




Entretien avec le poète et écrivain Taha Adnan : La poésie connote et le roman dénote
Ils sont comédiens, réalisateurs, artistes peintres, romanciers, poètes et nouvellistes, toutes et tous tiennent pour qualité commune : la création. Libé les rencontre pour parler de leurs derniers travaux et informer de quelques activités estivales. Dans cet entretien, Taha Adnan explique le fort et joli impact de la géographie sur l’écriture en général :

Libé : On vous connaît plutôt poète, comment avez-vous pensé tenter une expérience romanesque?

Vous savez que la poésie connote et le roman dénote … L’écriture romanesque permet de capter les détails et offre un grand espace pour l’expression des petites choses et des sentiments les plus profonds. Le roman dispose également d’une grande capacité à véhiculer d’autres genres littéraires, tels le théâtre, la poésie, la nouvelle pour se les représenter dans un moule narratif. C’est ainsi que nous arrivons à un espace fertile pour passer à la description, le récit et aussi à l’aveu. Et parce qu'il n'y a pas un chat qui boude le festin, par un jour de noces et parce qu’on ne fuit jamais le beau que vers ce qui est plus beau, je dirai que si la poésie m’avait épargné ce passage au roman. Je ne l’aurais jamais essayé. Il s’agit d’un besoin d’expression et d’extériorisation. Et je ne vous cache rien, je m’amuse très bien dans cette nouvelle aventure créatrice.

Quand votre premier roman verra-t-il le jour?

J’avance lentement mais sûrement. Je m’y penche sérieusement ces derniers temps, même si j’interromps mon travail à cause des voyages. Et sans rien vous cacher, mes voyages me permettent parfois d’enrichir le cadre narratif, imaginaire et expérimental. De toute façon, je pense achever ce travail vers la fin de cette année.

Votre situation d'écrivain résident en Belgique influence-t-elle votre écriture, votre inspiration ?

Evidemment, l’écriture puise essentiellement ses mots de la vie quotidienne. L’espace, la géographie, les lieux et endroits ont un impact qui s’impose de lui-même lors de l’écriture. D’ailleurs, si je ne vivais pas en Belgique, je n’aurais jamais écrit mon recueil de poèmes «Je hais l’amour» ni mon texte de théâtre « Bye Bye Gillo ». Même lorsque je parle de mon pays, de ma ville natale Marrakech et de ses palmiers dans l’un des poèmes de « Je hais l’amour », je le fais avec une vision inconfortable de quelqu'un qui est assis entre deux chaises.

Quel livre vous accompagne-t-il en cette saison estivale ?

Je suis en train de lire « Du côté de chez Swann », le premier tome du chef-d’œuvre du grand Marcel Proust "A la recherche du temps perdu". C’est la première fois que je lis Marcel Proust, et je reconnais qu’il existe beaucoup de grands écrivains dont je n’ai rien encore lu, ce qui me met souvent mal à l’aise au point de me sentir coupable… Mais j’essaye de lire au moins leurs chefs-d’œuvre, dans l’espoir de ne pas me sentir inculte… 

Quel est le dernier film que vous avez vu ?

Mon dernier film, je l’ai visionné au Maroc, lors de mon dernier séjour, il s’intitule « Al Watar Al Khamiss » (La cinquième corde) de Selma Bergach. Il raconte la passion d'un jeune pour le luth et mêle bien cinéma et musique.

Est-ce que vous «haïssez» vraiment l'amour?

Souvent les choses s’expliquent mieux par leurs contraires. C’est un procédé stylistique qui m’a permis de mieux exprimer ma pensée profonde. Pour une existence quasi parfaite, nous avons souvent besoin d’un grain de nihilisme. Et pour ressentir de l’espoir, l’on a besoin nécessairement d’une dose suffisante de désespoir…et sans ces moments de tristesse, nous n’aurions jamais su le véritable sens de la joie. Pour mieux savourer les passions de la vie, nous avons aussi besoin de côtoyer la mort. La vie, mon ami, reste une célébration permanente des contradictions que la poésie pourrait bien traduire en mots … parfois fugitifs.

Propos recueillis par Mustapha Elouizi
Jeudi 18 Août 2011

Lu 661 fois


1.Posté par عمر علوي ناسنا le 19/08/2011 12:21
حوار مع نقي من أنقياء بلدي

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs