Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entretien avec Salah Ouldarbia, président du club de Nassim Sidi Moumen : “Il est inconcevable que certaines équipes parcourent 3000 kilomètres pour disputer un match”




Entretien avec Salah Ouldarbia, président du club de Nassim Sidi Moumen : “Il est inconcevable que certaines équipes parcourent 3000 kilomètres pour disputer un match”
Ex-membre de la fameuse Commission centrale chargée de la gestion du foot féminin, président du club de Nassim Sidi Moumen,
président également de
la commission des jeunes dans le Grand Casablanca, Salah Ouldarbia est connu dans les milieux
footballistiques de la
métropole et ailleurs. Il a pu en quelques années faire du club de Sidi Moumen un
véritable vivier
de footballeuses qui font
le bonheur de plusieurs équipes nationales. Dans un entretien accordé à Libé, il dévoile, en fin connaisseur, les difficultés, les entraves
et les incompétences des
gestionnaires de la balle ronde féminine. Il nous livre également des propositions pour améliorer une situation difficile.


 A l’approche de l’entame du championnat de football féminin, quel constat en faites-vous?

Salah Ouldarbia : Il est certain que le football féminin se trouve aujourd’hui, comme le sport en général dans notre pays, à la croisée des chemins. Il faut dire que la gestion de ce secteur, longtemps négligée, laisse à désirer. On ne peut pas faire décoller le foot féminin lorsque l’on accepte de faire subir à nos filles des déplacements parfois de 3000 kilomètres durant un week-end. C’est inconcevable. C’est inhumain. La formule adoptée et la stratégie d’émancipation de ce secteur ne sont pas adéquates et ne prennent pas en considération la réalité des clubs qui souffrent le martyre pour joindre les deux bouts. L’anarchie et l’improvisation ont toujours marqué la gestion de la Commission centrale chargée de développer le foot féminin. Je vous donne un exemple. Le championnat a pris fin en début de juillet et on nous envoie le calendrier des éliminatoires de la Coupe du Trône sans concertation avec les équipes concernées pour le 24 août alors que la plupart des joueuses sont encore en vacances.
Par ailleurs, la nouvelle loi sur les mutations et les contrats professionnels que la Fédération a appliquée aussi au championnat féminin a permis aux grands clubs de recruter les meilleures footballeuses sans dépenser le moindre centime. Même pas un coup de téléphone de remerciement ou une indemnité de formation. C’est injuste. Il va sans dire que les subventions octroyées aux clubs ne couvrent même pas les dépenses de déplacements surtout que la plupart des clubs sont démunis.

Pour cette saison, on a beaucoup parlé de la formule à adopter pour le championnat. Qu’en pensez-vous?

Pour relancer le football féminin qui a plus de 20 ans d’existence, il faudrait impérativement redéfinir le championnat national qui a été mis en place, en se basant sur ce qui existait auparavant, à savoir le championnat régional pour les seniors uniquement à travers les Ligues. Le championnat national, sous la formule actuelle, n’a rien apporté de nouveau par rapport au championnat régional qui se jouait à travers les Ligues auparavant. Il suffit de voir le niveau de notre équipe nationale, toujours éliminée aussi bien lors des éliminatoires de la Coupe d’Afrique que celles des Jeux olympiques et ce depuis 2006.
Actuellement le football féminin est pratiqué dans 8 ligues sur 11. Les 3 Ligues où le football n’est pas pratiqué sont celles du Sud, de l’Oriental et du Nord-Est, ce qui est incompréhensible. Nous disposons d’un projet que nous avons proposé à la commission. Il va sans dire que toutes les équipes, toutes poules confondues, doivent disposer de catégories de jeunes. Bien entendu, ce projet ne peut être mis en place et réussir que si notre fédération se montre intransigeante avec les présidents des ligues pour qu’ils prennent au sérieux la pratique du football féminin en assurant l’aide nécessaire aux équipes féminines.

Vous parlez de subvention alors que la FIFA accorde un soutien financier spécialement destiné à émanciper le foot féminin dans notre pays.

Vu les efforts de la FIFA et les avantages qu’elle accorde aux Fédérations qui lui sont affiliées pour le développement du foot féminin à travers le monde, je ne comprends pas pourquoi la FRMF n’arrive pas à mettre en œuvre une politique pour relancer ce secteur.  La FIFA encourage le développement du football féminin, multiplie les occasions offertes aux joueuses, femmes entraîneurs, arbitres et fonctionnaires de prendre part au jeu par le biais de cours et subventionne le football féminin. Elle soutient la diffusion du jeu notamment grâce à des campagnes d’information et aide les femmes à surmonter les obstacles sociaux et culturels, contribuant ainsi à améliorer leur situation dans la société. Cependant, certaines mentalités rétrogrades et certaines incompétences, il faut le dire, constituent une entrave à l’émancipation de notre football féminin qui a brillé à ses débuts grâce aux efforts des dirigeants des clubs mais le soutien fédéral n’a pas suivi. Ce secteur reste le cadet des soucis des responsables.

KAMAL MOUNTASSIR
Jeudi 6 Septembre 2012

Lu 915 fois


1.Posté par tal3 liya lkhra lrass le 25/11/2012 01:06
Par quoi commencer ?

D'abord, j'invite la presse à se présenter sur place à des matchs de soit-disons 1ère division. Vous serrez surpris. Surtout à tantan, Assa, Agadir, Safi, Berrchid ... la liste est longue.

Et svp, n'écoutez pas seulement les dirigeants des clubs qui ne manquent de rien, donnez le micro aux équipent qui vivent des cauchemars avant chaque match, aux équipes qui, appart la prime de la frmf (qui doit être doublée au moins) n'ont rien.

Pour ne pas être long, je résume en affirmant que le foot féminin n'est pas rose mais NOIR. Je propose que Mr Blatter garde sa subvention jusqu'à ce qu'il y ait le grand changement au niveau de ce sujet.

Qui suis-je ?
Je suis personne, je ne fait que commenter.

2.Posté par harmonie le 06/08/2013 19:43 (depuis mobile)
Bosoir je suis une jeune fille j''ai bientôt 26ans est je suis actuellement a la recherche d''une équipes féminin de football a Casablanca jai FAI 7 ans de foot féminin en club en France est j''aimerais trouver un club de foot féminin au Maroc

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs