Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entretien avec Rabah Saâdane : “Le football marocain est dans une étape transitoire”




Entretien avec Rabah Saâdane : “Le football marocain est dans une étape transitoire”
Ex-gloire du football algérien, entraîneur de plusieurs prestigieux clubs au Maghreb tels
le Raja, l’Etoile du Sahel,
de même qu’il a été
plusieurs fois
sélectionneur de l’Algérie ou encore consultant en football arabe et
africain, il a pu collaborer à Canal+
pour commenter les
compétitions
maghrébines et
africaines. Surnommé
le « Cheikh » en Algérie, Rabbah Saâdane jouit d’un grand respect
partout où il va. Avec son habituelle modestie et sa franchise, il a répondu avec sa
disponibilité légendaire aux questions de «Libé» lors de la conférence de presse organisée à
l’occasion de la
préparation d’un grand événement
footballistique dans l’Emirat de Ras Al Khaimah à savoir le tournoi  World Soccer Identities 2013. Entretien.


Libé : Ou en est le « Cheikh » du football algérien ? Exercez-vous toujours ?

Rabah Saâdane : Je suis là présent toujours. Je suis de près tout ce qui se passe dans le football en général mais en particulier celui d’Algérie, du Maroc et de l’Afrique. Quant à l’exercice du métier d’entraîneur, je ne pratique pas pour le moment. Non que les propositions manquent, mais je préfère me concentrer sur ma famille tout en répondant à toutes les sollicitations de consultations là ou on a besoin de moi. C’est le cas lors de cette conférence sur le World Soccer Identities 2013.

Etes–vous engagé en tant que consultant pour cet événement à dimension internationale ?

Non, pas spécialement. Je suis ici en tant qu’invité d’honneur, mais si les organisateurs sollicitent mon expérience ou mes modestes connaissances dans le domaine, je n’hésiterai pas à aider cette manifestation à réussir. C’est une initiative louable au service du football émirati certes mais du football arabe en général.

Vous qui avez entraîné le Raja de Casablanca et autres clubs au Maroc, que pensez-vous du football marocain actuellement.

J’aimerais à cette occasion saluer le public rajaoui et toutes les composantes du club. Je tiens à vous dire que je suis de près l’évolution de mon ancien club casablancais. Je crois que tout comme le Onze national marocain, le Raja est dans une phase transitoire. C’est la première saison sous le système du professionnalisme. Par conséquent, c’est un passage difficile pour tout le monde. Je crois que la réussite ou l’échec dépendra de la gestion tant au niveau des clubs qu’au niveau de la Fédération. Nous sommes devant une étape où le football maghrébin a besoin d’une nouvelle génération de gestionnaires capables d’impacter par leur décision et leur gestion un véritable décollage de la balle ronde. Le Raja comme beaucoup de clubs au Maghreb dispose d’une pépinière de grands talents qui ont besoin d’attention et d’encadrement. Les entraîneurs, eux aussi ont besoin d’encadrement et de formation de fond pour aller de l’avant. Je reste optimiste quant à l’avenir du football maghrébin en général. Notre défaut c’est l’instabilité au niveau des staffs techniques et parfois l’incompétence de certains gestionnaires qui atterrissent par accident dans la gestion du foot.

Que préconisez-vous alors pour une émancipation de ce football ?

D’abord, il faut travailler sur le long terme. Dans le contexte maghrébin l’instabilité est de rigueur. En Europe, un entraîneur travaille avec son groupe sur une durée qui varie entre cinq et dix ans en général. Chez nous, il suffit d’une défaite pour que tout bascule dans le chaos. Et cela est vrai pour les clubs et les sélections nationales. Il faut donner du temps et aux entraîneurs et aux joueurs pour former un groupe homogène capable de donner de bons résultats. Il faut également définir les responsabilités car souvent, on constate que c’est le public qui prend les décisions à la place des coachs ou des dirigeants.

Et la Coupe d’Europe  qu’en pensez-vous?

Je suis de près les rencontres de l’Euro 2012. Et je crois qu’il va y avoir des surprises. Cependant, les grandes équipes pourront tirer leur épingle du jeu. Là, nous sommes sur un autre registre. C’est un football professionnel structuré avec des objectifs à atteindre et des bilans à analyser pour en tirer les conséquences et rectifier le tir. 

Propos recueillis par KAMAL MOUNTASSIR
Jeudi 21 Juin 2012

Lu 1492 fois


1.Posté par Diab le 11/07/2012 08:40
Cheikh, on te remercie pour tout ce que vs avez apporté au football maghrébin et particulièrement au football Algérien.
Je me rappelle "monsieur pompier", qu'à chaque fois que la sélection des verts partait en galère ou carrément dans les récifs à cause de mauvais timoniers locaux ou d'import, vs êtes tjrs là pour mener le bateau Algérie à bon port, en rendant tout un peuple heureux.
Je me rappelle, que lors de la campagne 2009_2010; la sélection ne renfermait pas de talents, juste des joueurs moyens, qui étaient presque tous sur le banc dans leur clubs.
Cependant, vs avez damé le pion à de grandes équipes: Égypte, Zambie, Angleterre..........
Sans oublier bien sur, les épopées de l'équipe junior au japon 1980, gijon 1982, Mexique 1986.

Chikh, vs n'avez pas usurpé ce qualificatif.


Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs