Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entretien avec Mustapha Afaqir, directeur du Festival amazigh : Notre objectif est de passer du film au cinéma amazigh




Entretien avec Mustapha Afaqir, directeur du Festival amazigh :  Notre objectif est de passer du film au cinéma amazigh
La cinquième
édition du film amazigh
a pris fin à Ouarzazate.
Nous revenons
sur les principaux axes, les objectifs et les ambitions de cette manifestation cinématographique et culturelle avec
 le directeur
de ce festival
Mustapha  Afaqir.

Libé : Vous avez entamé la phase de promotion du film amazigh. Quelle feuille de route pour cela ?

Mustapha Afaqir : La cinquième édition a été un franc succès. Initiée sous le signe de la promotion du film amazigh, nous avons conçu un planning à même de renforcer cette tendance en soutenant l’axe de  formation et de communication, à travers les ateliers dédiés aux jeunes stagiaires animés par des spécialistes. Nous avons également offert un espace de débat pour discuter des problèmes de la promotion et de la distribution du film amazigh.

Quelle est la valeur ajoutée de cette 5ème édition ?

Outre cet hommage au président fondateur Brahim Akhyat et cet hommage posthume au critique Noureddine Kachti, nous avons initié des séries de formation en faveur de dizaines de jeunes, mais aussi organisé un concours de scénario, afin d’encourager les jeunes passionnés, cinéphiles et lauréats des écoles de cinéma à passer à l’action et à concevoir des scénarios de qualité.

Et les perspectives de cette manifestation ?

Nous voulons d’abord accompagner ce jeune produit, en l’occurrence le film amazigh, pour l’aider à se développer, puis par la suite contribuer à améliorer sa qualité de production et intégrer l’ère de la professionnalisation. L’objectif étant d’atteindre un stade où l’on parlera plutôt du cinéma amazigh comme composante principale du cinéma marocain, et non uniquement de film amazigh.

Que projetez-vous pour la sixième édition ?

Nous voulons nous aligner sur notre plan d’action, et partant, promouvoir davantage le film amazigh. Dans ce cadre, la prochaine édition sera consacrée aux longs métrages, car il y a déjà quatre films en phase de tournage et par conséquent, il n’y aura pas de films vidéo. Notre ambition affichée est d’aider le film amazigh à être distribué au niveau national, car il fait partie intégrante du cinéma marocain.

Propos recueillis par Said Ouchen
Jeudi 30 Décembre 2010

Lu 252 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs