Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entretien avec Lahcen Bounouari, tête de liste USFP à Tiznit : “Le programme de l’USFP repose sur des propositions réalistes et opérationnelles”




Entretien avec Lahcen Bounouari, tête de liste USFP  à Tiznit : “Le programme de l’USFP repose sur des propositions réalistes et opérationnelles”
Nous sommes pour la révision totale
de la configuration actuelle de la   carte  foncière  forestière de la région.

Libé : Quels sont les grands axes de votre programme?

Lahcen Bounouari : En ce qui concerne le programme local de notre parti, je dois, de prime abord, souligner sans prétention aucune, que c’est un programme qui est concocté avec beaucoup de pondération, loin des surenchères électorales qui sévissent en ces temps  de folles promesses données   à tout va. C’est donc un programme qui fait la part des choses, à la limite du réalisable et qui répond d’une manière pertinente aux problèmes et soucis quotidiens des habitants. Comme il comporte, par ailleurs, de nombreux projets au profit des citoyens. Nul doute que la province de Tiznit connaît un déficit en termes d’opportunités de développement. Elle   n’a pas bénéficié de politiques stratégiques sectorielles engagées dernièrement par l’Etat, lesquelles auraient pu en faire un pôle d’activité économique. Ce qui la relègue, malheureusement, au rang des contrées à la traîne, cela si on considère le progrès que connaissent nombres d’entités territoriales avoisinantes. La première conséquence de cet état de fait   n’a pas tardé à se manifester. Ainsi, comparativement à toutes les régions du Royaume qui connaissent des booms démographiques, notre région détient cette triste particularité –comme  celle de Jerada dans l’Oriental après fermeture de ses mines - de vivre statistiquement une « fuite » hémorragique de ses populations vers les autres centres urbains.  Notre programme ambitionne ainsi de faire de Tiznit une région vivante et attrayante économiquement, en l’intégrant dans la dynamique initiée par  l’approche étatique reposant sur  la  stratégie de développement sectoriel (Halieutis, Plan Vert, Emergence, Visions touristiques …). Pour ce faire, on a besoin, bien entendu, au préalable, de procéder à asseoir  une infrastructure de base permettant aux activités économiques de se développer. Et là, encore, le constat est affligeant. Et ce qui l’est d’autant plus, c’est que, comparativement aux régions limitrophes, comme Sidi Ifni (tout récemment découpé de la province) et les provinces sahariennes, on remarque que celles-ci, sous le coup de l’action de l’Agence de développement social des régions du Sud, ont réalisé un grand saut en infrastructures et équipements économiques et sociaux de base. Alors que Tiznit est marginalisée, pour ne pas dire exclue. C’est pourquoi, notre programme s’attellera à combler ce déficit handicapant quant au décollage de la région en s’efforçant d’en faire une zone cible de l’ADS. Notre programme est soucieux, d’autre part, de la préservation de l’environnement pour assurer un cadre de vie sain aux citoyens. A ce propos, nous lutterons contre le projet de l’installation de la centrale thermoélectrique polluante de Wijjane, à quelque encablure de Tiznit. La position de l’USFP à cet égard est claire depuis l’amorce de ce chantier ; cela a provoqué un tollé parmi nos militants qui ont été les premiers à se mobiliser pour appeler à son arrêt et à descendre dans la rue pour protester. Le programme traite également le problème récurrent de la délimitation du foncier forestier. Les services des eaux et forêts, lors de cette opération, empiètent souvent sur les terrains bour des habitants. Nous sommes pour la révision totale de la configuration actuelle de la   carte  foncière  forestière de la région. De sorte à assurer aux habitants la propriété et l’exploitation de leur foncier privé usurpé et leur droit d’usure quant aux terrains et arbres montagneux  relevant des espaces sylvestres. En plus de l’autre affaire et non des moindres, ayant trait à  l’invasion et la dévastation par les troupeaux des nomades des terrains agricoles et vergers des villageois des différentes communes de Tiznit. A ce propos, nous sommes catégoriques. Nous refusons cette situation et l’attitude passive des autorités face à ce fléau. Lequel porte gravement atteinte aux équilibres et  à la pérennité des parcours pastoraux exploités par les villageois. Voilà, en bref, quelques-uns des points saillants de notre programme.

Comment organisez-vous votre campagne électorale ?

De prime abord, je veux souligner que, contrairement à certains partis qui recourent aux services rémunérés des jeunes pour distribuer leurs tracts, nous, nous faisons appel, aux militants locaux de l’USFP. Ils sont légion et omniprésents dans nos sections et relais dans différentes régions, dans les formations syndicales et les conseils communaux. Je dois souligner qu’il y a près de 23 communes dans la province, et nous sommes présents à travers  16 d’entre elles. Nous comptons mener une campagne sans reproches, où primera la logique  de l’argumentaire convaincant plutôt que celle de la propagande  bruyante. Bien entendu, nous travaillons tous de concert à travers des comités et diverses commissions. Le bureau central qui se trouve à Tiznit décide des programmations et dispatche   les tâches et rôles de chacun. Nous essaierons de cibler nos adhérents et   l’ensemble des citoyens de la circonscription. Pour ce, nous organisons sans cesse des réunions avec nos  syndicats, les  structures professionnelles affiliées, les secteurs féminins ittihadis… Qu’à cela ne tienne, notre démarche privilégie aussi   le contact direct avec les citoyens. Ainsi, nous comptons bientôt mener une large campagne dans tous les quartiers de la ville, nous « ratisserons » large le monde rural, les souks, pour expliquer et persuader les habitants à voter en faveur de notre programme.

L’USFP n’a décidé de participer à cette échéance électorale dans la circonscription de Tiznit qu’après le rejet par le ministère de l’Intérieur de la candidature d’Abdellatif Ouâmou (PPS). Comment expliquer-vous cela ?

C’est vrai qu’au début, et dans le cadre de la stratégie de l’alliance avec nos camarades du PPS, nous sommes convenus que la liste des candidats de ce dernier sera épaulée conjointement par nos militants. Toutefois, devant le « hic » juridique   ayant privé Maître Abdellatif Ouâmou de son droit à être candidat aux élections de la première Chambre, nous nous sommes, dès lors, résolus à présenter une liste aux couleurs du parti de la Rose. Suite à quoi, un communiqué a été publié à l’adresse de nos militants et l’ensemble des citoyens pour les mettre au courant de cette décision. Dans le même communiqué, il a été question d’une  alliance entre le PPS et l’USFP. Au terme de laquelle, notre  liste sera soutenue et défendue par le Parti du progrès et socialisme. Nous exhortons ainsi tous les militants du PPS et de l’USFP à unir leurs efforts pour appuyer massivement ma liste de candidats.

En cas de transgression de la loi afférente aux élections par les candidats, notamment l’achat des voix, corruption, etc, à qui faut-il adresser sa plainte ?

Les nouvelles lois sanctionnant ces pratiques contraires à la normalité de rigueur des élections sont renforcées et donc dissuasives. Tout laisse croire que l’on est cette fois-ci en mesure de les mettre réellement en exécution pour lutter contre les violations habituelles qui entachent ce processus de consultation. Tout  dernièrement, une réunion a été organisée dans ce sens entre les têtes de listes des partis politiques en lice dans la circonscription de Tiznit et le gouverneur en présence du procureur du Roi. Ainsi, des commissions sont créées parmi les éléments de la police judiciaire et au sein des tribunaux de 1ère et 2ème instances. Leur rôle est de recevoir les plaintes des candidats et des citoyens à propos d’éventuelles violations des lois régissant l’opération électorale. En plus, des observateurs relevant du Conseil national des droits de l’Homme veilleront à examiner les réclamations et observations des candidats et citoyens à ce sujet, également. Donc, nous appelons tous les citoyens à participer par la dénonciation des irrégularités pouvant entacher ces élections auprès des autorités compétentes qui agiront par la mise en œuvre de mesures consécutives. Il y va de la régularité  et de la transparence des élections.

ENTRETIEN REALISE PAR IDRISS OUCHAGOUR
Samedi 19 Novembre 2011

Lu 1097 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs